prix plavix générique

Beaucoup de personnes passent leur vie à attendre d’être heureuses. « Si seulement j’avais plus d’argent »; « si je pouvais maigrir »; « si j’obtenais ce travail, ce diplôme »; ou « si je rencontrais quelqu’un »… « alors je serais heureux ».

Pourtant, vous pouvez être heureux tout de suite. Les études sur le bonheur montrent que ce n’est pas être beau, riche ou célèbre qui rend heureux. Et je vais peut-être vous choquer mais ce n’est même pas le fait d’aimer ou d’être aimé qui rend heureux sur le long terme.

Beaucoup de personnes ont un conjoint et des enfants parfaits. Au fond d’elles-mêmes, elles ne sont toutefois pas heureuses.

Le bonheur peut être assimilé à « tout ce qui vous fait vibrer ». Une fois que vous avez identifié ce que c’est, organisez-vous pour créer l’occasion le plus souvent possible.

Chez la plupart des gens, il faut, pour que le sentiment de bonheur se déclenche, un frisson d’aventure et de liberté.

Nul besoin de partir pour une destination lointaine. Mais saisissez toutes les occasions de faire des choses où vous vous sentez libre et indépendant. Cela peut même signifier changer de travail, pour vous mettre à votre compte, ou déménager, pour découvrir de nouveaux endroits que vous ne connaissez pas. Sans aller aussi loin, vous pouvez aussi changer d’itinéraire pour rentrer du travail, ou aller vous promener dans des lieux inconnus.

Je ne connais pas de moyen de faire plus plaisir à mes enfants que de leur mettre des bottes, un ciré, de s’équiper de lampes de poches, et de partir faire une promenade, de nuit, dans les bois. A peine montés en voiture, ils commencent déjà à voir des loups. Puis c’est les jeux de fantôme avec les torches. Arrivés en forêt, ils poussent des cris à l’idée même d’ouvrir la portière, et sortent de la voiture secoués des frissons et d’éclats de rire.

Les mains sont moites, les respirations courtes, les oreilles aux aguets. Ils s’étonnent de l’obscurité et du silence, puis des bruits des bêtes sauvages. Leur imagination surexcitée voit dans chaque ombre des ours, des chouettes, des chauve-souris. Les petits accrochent leurs mains crispées à celles des grands, les plus aventureux partent en avant avec leur lampe… pour revenir aussitôt à toutes jambes en hurlant de joie et de terreur. Et je dois bien avouer que, même pour un adulte, se promener la nuit en forêt provoque toutes sortes de sentiments intenses: les cris des oiseaux de nuit, les formes étranges des arbres, le vent qui souffle dans les cimes, l’odeur des mousses et des herbes sauvages, les pieds qui heurtent des pierres, ou tombent dans les ornières du chemin…

Souvent, nous faisons un feu (ce qui est rigoureusement interdit…) et nous faisons griller des saucisses. Ces sorties n’ont lieu qu’une ou deux fois par an… mais elles suffisent à leur donner toutes sortes de souvenirs intenses et joyeux, qui ressortent très régulièrement dans leurs discussions.

Chacun peut se créer ses propres occasions de « vibrer ». Mais le plus souvent, ce sont les petites, les simples choses de la vie qui provoquent le plus de joie et qui sont les plus revigorantes.

Mais on peut aussi, dans sa vie quotidienne, prendre des habitudes qui rendent plus heureux. En voici une liste, non exhaustive:

Eteignez votre télévision, ôtez vos pantoufles, et sortez.

Chaque heure passée devant la télévision diminue l’espérance de vie de 22 minutes. La télévision a aussi un impact majeur sur la chimie de votre cerveau. Plus vous la regardez, plus facilement votre cerveau passe en mode passif, où les messages traversent votre esprit sans votre participation. Vous devenez influençable, et vulnérable.

Certaines personnes ont la chance d’avoir un jardin à cultiver et embellir. Vous pouvez aussi marcher, faire du vélo, nager. L’exercice physique augmente les niveaux de sérotonine, de dopamine, de norépinéphrine, qui sont des produits chimiques dont a besoin votre cerveau, et qui peuvent compenser certains effets du stress et soulager certains symptômes de la dépression. Plutôt que de considérer l’exercice physique comme un moyen de maigrir ou de prévenir les maladies – effets qui se feront ressentir avec le temps – essayez de considérer ces moments comme un outil quotidien pour améliorer immédiatement votre état d’esprit, vous détendre, et vous sentir plus heureux.

Si vous avez un travail de bureau, levez vous toutes les dix minutes. Cela contrebalancera les effets délétères de la position assise.

Ce que vous mangez influe directement sur votre humeur et votre niveau d’énergie, à court comme à long terme. Alors que manger sain profite à votre corps et clarifie vos idées, vous nourrir de pizza et de fast-foods rend apathique et favorise les maladies chroniques. Même chose si vous mangez trop.

Après un repas de légumes frais et crus, de protéines et de bonnes graisses (graisses crues, poissons fumés gras, oméga-3) en quantité modérée, vous n’avez nulle envie de faire la sieste, mais vous vous sentez plein d’énergie et prêt à entreprendre de nouveaux projets.

Ma technique, précédemment décrite, consiste à commencer par se mettre quelques minutes sous l’eau chaude, voire très chaude, puis de baisser progressivement la température de l’eau. A chaque palier, vous éprouvez un sensation surprenante de froid pendant quelques secondes mais la peau s’habitue et la douche redevient agréable. On attend alors quelques secondes de plus et on tourne à nouveau le robinet pour réduire la température. Avec un peu d’habitude, le dernier palier est l’eau la plus froide qui puisse sortir du robinet.

Plus l’eau est froide, plus l’effet antidépresseur est fort. A un certain point, on éprouve même un sentiment d’euphorie. Après s’être séché, on se sent plein d’énergie et d’entrain.

« La parole est d’argent; mais le silence est d’or ». Parler moins et plus écouter vous permet de plus bénéficier de la sagesse des autres, tout en vous aidant à faire le calme intérieur.

Bien que participer aux ragots autour de la machine à café donne sur le coup des bouffées de plaisir, dire du mal des gens revient à vous tremper dans un bain de mauvais sentiments. Votre corps les absorbe. Si vous vous efforcez d’être positif, vous vous sentirez plus calme et plus paisible ensuite.

Il est facile d’accuser les autres d’être responsables de vos malheurs, mais les gens heureux assument leurs responsabilités, reconnaissent leurs fautes, et essayent de se servir de leurs mauvaises expériences pour s’améliorer.

Avez-vous remarqué comme il est bon de se promener dehors un jour de grand soleil? L’exposition (raisonnable) au soleil permet à votre corps de produire de la vitamine D, qui est excellente pour le moral.

N’utilisez de la crème solaire que lorsque vous êtes obligé de vous exposer longuement (plus d’une demi-heure) à un grand soleil d’été, aux heures chaudes, ou si vous êtes en mer ou en haute montagne, pour vous protéger de la réverbération. Indispensable pour éviter les brûlures, la crème solaire a l’énorme inconvénient de bloquer la synthèse de la vitamine D, et de contenir des produits chimiques parfois cancérigènes.

Prendre un peu le soleil sur votre peau nue tous les jours et bien meilleur que de passer des heures dehors les seuls week-ends. Essayez toujours d’éviter les coups de soleil. En mangeant beaucoup d’antioxydants (légumes et fruits frais), vous améliorez la résistance de votre peau au soleil L’astaxanthine, qui est un caroténoïde, est particulièrement efficace comme « crème soleil interne », pour vous protéger contre des dangers des rayons UV.

Vous n’avez pas besoin d’être un artiste pour créer. Vous pouvez exprimer votre créativité de mille manières: cuisine, chant, danse, nouvelle activité.

Quand l’occasion se présente, enlevez vos chaussures et redécouvrez le contact de la terre avec vos pieds-nus. Marcher pied-nus est bon pour le corps mais aussi pour le moral.

Notre société valorise les personnes violentes, impitoyables, mais le fait est que la gentillesse est contagieuse. Pour autant, ne soyez pas trop « bonne poire », mais retenez que lorsque vous êtes gentil avec les autres, votre cerveau produit des hormones du bonheur et des neurotransmetteurs comme la sérotonine. Vous avez alors plus de facilité à créer des liens avec les autres, ce qui favorise les sentiments positifs autour de vous et en vous.

De la même façon, exprimez votre gratitude aux personnes qui vous entourent. Mais vous pouvez aussi remercier vos parents de vous avoir donné la vie, remercier la Nature de vous porter et de vous nourrir. Vous pouvez tenir un journal où vous écrivez vos raisons d’éprouver de la gratitude tous les jours, ou mieux encore, le faire avant chaque repas, ne serait-ce que pour vous réjouir d’avoir devant vous une table garnie.

Si cela vous semble difficile ou incongru, je vous encourage vivement à lire le livre « Des canons et des fleurs » (livre malheureusement difficile à trouver), dans lequel le pianiste Georges Cziffra, qui fut appelé « le pianiste du siècle », raconte les quatre ans d’atroce famine et souffrance qu’il passa dans une mine où les nazis l’avaient enfermé, avec des milliers d’autres prisonniers hongrois… C’est mon livre de chevet actuellement et je vous garantis que, une fois que vous avez lu ça, vous n’osez plus jamais jamais vous plaindre de quoi que ce soit, et que chaque repas que vous ferez vous paraîtra une extraordinaire bénédiction.

A beaucoup d’égards, un mode de vie sain vous rend aussi plus heureux. La santé physique ne peut pas être séparée de la santé émotionnelle. Les gens heureux ont tendance à être en bonne santé, et vice versa. Par conséquent, en plus des conseils donnés ci-dessus, les stratégies suivantes vous aideront à atteindre un plus haut niveau de bonheur

  • buvez de l’eau minérale pure;
  • limitez votre exposition aux toxines, colorants, conservateurs, édulcorants artificiels;
  • mangez un maximum de nourriture crue, si possible biologique et cultivée localement;
  • réduisez votre consommation de sucre et de glucides (y compris les glucides complexes comme les céréales complètes) pour diminuer votre niveau d’insuline;
  • faites régulièrement de l’exercice physique;
  • essayez de réunir les conditions pour bien dormir, et aussi longtemps que vous en avez besoin, en vous levant tous les jours à la même heure, et le plus tôt possible.



qui vend des génériques de plavix

Cependant, il ne faut pas ignorer que certains constituants des aliments que le rein élimine lorsqu'il fonctionne normalement peuvent s'accumuler dans l'organisme et provoquer divers problèmes de santé.

Certaines règles doivent donc être respectées par les patients, en fonction de leur état et de leurs résultats biologiques.

Il s'agit d'un minéral, qui est normalement filtré par le rein, et éliminé dans les urines.

Le potassium (K+) intervient dans la contraction musculaire et en particulier celle du muscle cardiaque. La kaliémie normale varie de 3.5 à 4.5 mmol/l. L’hyperkaliémie ( K+ > 4,5) comporte un risque cardiaque.

Chez les patients au stade terminal, les reins ne fonctionnent plus et le potassium s'accumule dans le sang. Il peut provoquer des dysfonctionnements cardiaques allant jusqu'à l'arrêt cardiaque s'il y est présent en trop grandes quantités.

La dialyse permettra son élimination, mais dans la mesure où elle ne se produit que tous les deux ou trois jours, il est important d'en limiter les apports et de bien les gérer durant ce laps de temps.

Tous les aliments contiennent du potassium en plus ou moins grandes quantités, les plus riches devront être évités:

  • Les légumes secs: haricots secs, flageolets, fèves, pois chiches, lentilles…
  • Les fruits secs: raisins, pruneaux, figues, dattes, etc.
  • Les oléagineux: cacahuètes, amandes, noisettes, noix, pistaches, pignons, avocats…
  • Certains légumes frais: radis noirs, champignons crus, épinards, fenouil, bettes, endives crues, artichauts crus, mâche
  • Certains fruits: les bananes, châtaignes, noix de coco, abricots.
  • Le chocolat, le cacao et toutes les préparations chocolatées
  • Toutes les boissons instantanées: café, chicorée, etc.
  • Le beurre d'arachide
  • Le ketchup
  • Tous les aliments avec substitut de sel: sel de régime, jambon sans sel, etc. En effet, le sodium y est remplacé par du sel de potassium.

La plupart des légumes ainsi que les pommes de terre sont également riches en potassium lorsqu'il sont crus. Il existe cependant des astuces de cuisson qui permettent d'éliminer une grande part de ce potassium, et donc de les inclure dans le régime des patients hémodialysés.

Il suffit de les couper en petits morceaux puis de les cuire dans une grande quantité d'eau.

Dans le cas des pommes de terre, on peut, au préalable à la cuisson à l'eau, les faire tremper pendant quelques heures: cela diminuera encore leur taux de potassium. Rien n'empêche après la cuisson à l'eau de les accommoder comme on le souhaite, les faire dorer dans un peu de matière grasse, etc.

L’utilisation du Kayexalate peut permettre de traiter les excès ou d’élargir les régimes.

Tout comme le potassium, le phosphore est un minéral nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme. Avec le calcium, c'est un des principaux composants des os et des dents.

Il peut s'accumuler dans le sang chez les insuffisants rénaux. L'élimination rénale des surplus de phosphore est soit insuffisante soit inexistante et l'élimination par l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale est habituellement insuffisante d'où le risque d'hyperphosphorémie (taux de phosphore dans le sang >1,5 mmol/l ou 4,5 mg/dl [1]).

Quand le taux de phosphore sanguin est élevé, il s'associe avec le calcium présent dans le sang et se dépose dans divers tissus. Les complexes ainsi formés peuvent se déposer dans les articulations, dans les muscles, les yeux, les valves cardiaques et les vaisseaux sanguins, entraînant des démangeaisons cutanées, des faiblesses musculaires, une calcification du cœur, de la peau, des articulations ou des vaisseaux sanguins.

La formation de ces complexes entraîne également une baisse du taux de calcium sanguin, et une surproduction d'hormone parathyroïdienne. Cette hormone, produite par les glandes parathyroïdiennes (localisées dans le cou), va permettre à l'organisme de compenser le déficit en calcium en allant en puiser directement dans les tissus osseux.

Ainsi, les os sont peu à peu affaiblis et décalcifiés et des fractures ou des déformations osseuses peuvent se produire.

Un des moyens pour limiter la production d'hormones parathyroïdiennes est de fournir à l'organisme de la vitamine D. Si cela ne suffit pas, les glandes parathyroïdiennes peuvent être retirées chirurgicalement.

Le phosphore est présent en grandes quantités dans tous les produits laitiers, les légumes secs, les abats, les poissons, les crustacés et coquillages, les œufs, les charcuteries industrielles (jambon, pâtés, saucissons…) en raison de la présence d'un conservateur à base de phosphore.

En fonction du taux de phosphore présent dans le sang, certains de ces aliments pourront être à consommer de façon limitée. Il est aussi conseillé de préférer le pain blanc et le riz blanc aux céréales complètes.

Certains médicaments (chélateurs de phosphore) pris au moment des repas diminuent l'absorption intestinale du phosphore et permettent donc d'élargir les quantités d'aliments riches en phosphore.

Il existe 3 catégories de chélateurs pour diminuer l’absorption du phosphore dont le choix dépend de plusieurs paramètres dépendant de la situation de chacun:

  • ceux qui contiennent du calcium: acétate et carbonate de calcium (Calcidia, eucalcic, etc.)
  • ceux qui sont à base de métaux: aluminium (Lithiagel), carbonate de lanthane (Fosrenol)
  • ceux qui sont sans métal et sans calcium: sevelamer (Renagel)

[1] - KDIGO CKD MBD Work Group. KDIGO clinical practice guideline for the diagnosis, evaluation, prevention and treatment of chronic kidney disease-mineral and bone disorder (CKD-MBD) kidney International 2009, 76 (Suppl 113) S1-S130

L'eau est un des composants principaux des aliments et des boissons.

Une alimentation variée et équilibrée apporte naturellement de l'eau.

Lorsque les reins ne fonctionnent plus, l'eau ne peut plus être éliminée. Elle s'accumule dans les tissus de l'organisme, provoquant des œdèmes (principalement dans les chevilles et sous les yeux) allant parfois jusqu'à l'œdème pulmonaire.

L'hémodialyse corrige cette accumulation à condition que les apports entre deux séances soient modérés.

Entre deux séances de dialyse, la prise de poids (qui traduit principalement l'accumulation de l'eau dans l'organisme, et reflète donc les apports depuis la dernière séance) ne doit pas dépasser 5% du poids du corps.

Il existe une relation entre le volume de boissons et le volume uriné:

S'il existe une diurèse résiduelle:

Volume de boissons / jour = volume uriné +1/2 l /jour

Volume de boissons / jour = 1/2 l /jour

Ces restrictions en liquide peuvent être très difficiles à respecter, car on ne boit pas "à sa soif". Certaines astuces peuvent aider à limiter la sensation de soif, par exemple manger peu salé et peu sucré et sucer des glaçons (qui désaltèrent malgré un faible volume de liquide).

Il y a deux raisons principales qui peuvent conduire à l'établissement d'un régime pauvre en sel: l'existence d'une hypertension, qui est relativement fréquente chez les hémodialysés, et la restriction en eau, puisque le sel donne soif.

Concrètement, il s'agit de cuisiner sans sel, de ne pas rajouter de sel aux aliments, d'éviter les aliments salés, de consommer du pain sans sel.

Les aliments les plus salés sont les charcuteries (jambon cuit et cru, saucisson, saucisses, pâtés…), les fromages, les coquillages, les conserves, les plats cuisinés industriels, les potages industriels, les biscuits à apéritifs, les olives, le viandox, les cubes aromatiques pour bouillon, sauce de soja, Nnoc man, les jus de tomates et jus de légumes et de nombreux autres produits industriels.

Les aliments modérément salés sont le pain, les biscottes, les gâteaux secs, les jus de fruits en boîte ou en bocaux, les pâtisseries du commerce.

Ce "Guide diététique de l'insuffisant rénal, de l'hémodialysé, du dialysé péritonéal et du transplanté", à la fois très complet et très accessible, est disponible dans son intégralité sur le site de la Société francophone de Néphrologie, Dialyse et Transplantation (SFNDT).

Attention toutefois: rien ne vaut les conseils de votre néphrologue et/ou de votre diététicien(ne)! Encore une fois, chaque cas est particulier!

RENIF (coordination des réseaux de néphro d'Ile de France) a conçu une fiche destinée à aider les médecins à mieux conseiller leurs patients dans le cadre d'un régime alimentaire adapté à l'IRC. Télécharger