meclizine onglet 12,5 mg

Nous ne prétendons ici que donner quelques avis qui enrichissent un débat jamais clos.Cette page est importante. Il nous est trop souvent arrivé de consulter sans que l'on nous donne de conseil clair sur une bonne pratique alimentaire. C'est pourquoi votre avis nous intéresse aussi. / Ecrivez-nous /

Des approches diverses sont proposées pour ce qui relève de l'alimentation. Il est certain que la coordination d'une alimentation saine et d'une hépatite est liée à une diététique. de vie.Par ailleurs, les restrictions alimentaires qui peuvent être proposées sont souvent dépendantes des symptômes hépatiques. Même si l'on ne vous le propose pas, n'hésitez pas à consulter un nutritionniste, qui pourra donner, éventuellement, quelques bons conseils.

Les personnes touchées par les hépatites n'ont généralement pas besoin de se conformer à un régime très pauvre en graisses. Le foie est en effet capable de métaboliser les graisses et de produire la bile suffisante pour une bonne digestion, même lorsque le foie est dans un état sérieux. Certaines personnes peuvent cependant ressentir des troubles gastro-intestinaux, ou d'autres signes, à chaque fois qu'elles consomment des plats riches en lipides. Dans ce cas, il est indispensable d'en informer le médecin et un nutritionniste.

Les mauvaises absorptions des graisses se produisent si le foie souffre d'une stéatose (c'est une surcharge en lipides et triglycérides). Les selles présentent un aspect "gras".Une surcharge en graisses est aussi un facteur de diabète, de complications cardio-vasculaires, d'obésité, de cancer. Les personnes coinfectées présentent souvent des triglycérides élevées, et un risque de stéatose plus important. Elles doivent être attentives à suivre un régime modérémént riche en lipides.

Aucune étude scientifique ne montre l'impact négatif des produits laitiers lors d'une hépatite. Sans dout vaut-il mieux cependant privilégier les fromages modérément riches en graisses. Tous les produits laitiers sont riches en calcium, surtout l'emmental ou les fromages hollandais. Ils fournissent également la vitamine A, la riboflavine, et bien d'autres éléments importants. Il peut arriver cependant qu'en cas de stéatose, certains produits laitiers soient mal métabolisés. On peut alors se reporter sur les yoghourts 0% de matière grasse. Attention au beurre, très riche en graisses.

Il est bien sûr recommandé d'avoir une alimentation riche en fruits et légumes, qui doivent apporter les vitamines et les éléments dont le corps a normalement besoin. Ils sont riches en fibres.

Si l'hépatite occasionne des brûlures gastriques ou un ulcère gastro-duodénal, il faut éviter les produits frais et crus, les jus de fruits, qui sont acides.

De nombreux aliments sont riches en sucre. Le sucre, comme les graisses, favorise la stéatose et les trigycérides lorsque l'on en mange avec excès. La plupart du temps, il est inoffensif, sauf si un régime draconien de perte de poids est proposé.

Le café peut quelquefois paaître "lourd" à la digestion lors d'une hépatite; on peut s'orienter alors, le matin, vers le thé.

Il n'existe aucun essai documenté montrant l'effet négatif de la caféine (café, thé, cola. ) sur les hépatites. Dans les faits, des millions de gens sont attachés à la caféine par l'intermédiaire de nombreux produits et de certains médicaments. L'effet stimulant et excitant de la caféine varie d'une personne à l'autre. C'est donc à chacun d'adapter sa consommation.

Les vitamines, les oligo-éléments, la phytothérapie

Normalement, une alimentation équilibrée devrait fournir tous les nutriments nécesaires à notre physiologie. Mais la survenue d'une maladie peut nécessiter un augmentation des besoins en vitamines et oligo-éléments. Certains traitements au long cours réclament aussi un apport vitaminique supplémentaire. Cette supplémentation doit toujours évaluer le risque de la prise excessive des suppléments, car certains peuvent être nocifs. Ainsi la vitamine A peut endommager les fonctions du foie ou aggraver une insuffisance hépatique, surtout lorsqu'elle est associée à l'alcool. La vitamine A est en effet stockée dans le foie. Elle n'est pas éliminée. Elle devient hépato-toxique.

La vitamine C, l'acétylcystéine, la vitamine E sont des anti-oxydants qui favorisent l'amélioration de l'état général.

Une préparation chinoise à base de plantes, connue sous l'appellation CH100 améliore les fonctions du foie. Le mode d'action n'a pas été précisément identifié. (Batey RG et al. Preliminary report of a randomised, double blind placebo-controlled trial of a Chinese herbal medicine preparation CH-100 in the treatment of chronic hepatitis C. J Gastroenterology & Hepatology (1998) 13, 244-247.)



meclizine onglet 12,5 mg

Les orchidées sont des plantes délicates, mais cela ne veut pas dire qu’elles sont impossibles à cultiver (ou même que cela soit difficile). En fait, avec les connaissances et la perspicacité adéquates, vous pouvez même devenir très doué pour les faire pousser.

La joie de cultiver ces plantes exotiques réside ces simples mots: le lieu, le lieu et encore le lieu.

Le premier lieu a envisager est l’intérieur. Oui, en dépit des possibilités d’une chaleur sèche en été à cause des conditions atmosphériques et d’une chaleur sèche en hiver à cause de votre chauffage (en fonction de l’endroit où vous vivez), il est quand même possible de profiter des beautés naturelles de ces fleurs parfumées.

Et voici comment. Bien sûr, selon certains experts, parvenir à faire fleurir ces fleurs peut se révéler être un défi, mais croyez-moi, les efforts que vous y engagerez en vaudront la peine.

De très nombreuses personnes jouissent de ces fleurs en intérieur. Il vous faut tout d’abord inspecter votre habitation. Vous allez avoir besoin d’une fenêtre ou d’une pièce qui jouit d’une lumière vive, tout en évitant la lumière du soleil de manière directe. Si vous ne pouvez trouver d’endroit répondant à ses critères, il vous faudra certainement considérer le fait d’avoir recours à un éclairage fluorescent qui simulera des conditions idéales de culture d’orchidée en intérieur.

La température de l’endroit où vous ferez pousser votre orchidée ne devrait pas descendre en dessous de 15°C. Bien sûr, au courant de la journée, la température devrait idéalement y être supérieure. Si vous sortez votre plante pendant la journée, faites bien attention à toujours la rentrer pendant la nuit lorsque la température chute.

En plus de chaleur, votre orchidée de fenêtre a besoin d’humidité. Une solution habile pour ceci (et votre orchidée vous en remerciera!) est d’installer les pots de vos orchidées sur un plateau contenant du gravier. Conservez ce plateau de gravier dans un état d’humidité constant en y maintenant en permanence un fond d’eau d’environ 1cm.

Bien que vous cultiviez vos fleurs en intérieur, n’ayez pas peur d’ouvrir vos fenêtres lorsqu’il fait chaud. De manière similaire, si vous pensez qu’il vous faut créer une plus grande circulation de l’air – et il s’agit ici d’une composante cruciale de la bonne santé d’une orchidée – vous pouvez placer un petit ventilateur à proximité.

Faire pousser ces fleurs sur le rebord de votre fenêtre? Ce sont les plus simples à cultiver à cet emplacement – plus particulièrement encore si vous êtes un débutant.

Les orchidées papillons sont sans aucun doute les orchidées d’intérieur idéales – sans exception. Leurs fleurs sont magnifiques, durables et elles fleurissent deux fois l’an lorsqu’elles sont en bonne santé.

Orchidée Papillon ou Phalaenopsis

Les cypripedioideae (comme les sabots de Vénus par exemple) les suivent immédiatement dans le classement des meilleures orchidées d’intérieur. Ces dernières sont un vrai trésor à cultiver car leurs fleurs durent entre un et trois mois! Imaginez le fait de profiter de ces orchidées pendant un quart de l’année! Et ça n’est pas tout, les anciennes plantes refleurissent aussi. Autant le dire, les cypripedioideae, avec leur allure exotique – leurs verrues, leurs poils inattendus et leurs couleurs rayées – sont tout simplement une joie à contempler.

Voici un deuxième lieu: une serre.

Vous découvrirez bientôt que les orchidées peuvent facilement s’adapter à des températures aussi bien chaudes que froides. La clé du succès réside dans le fait qu’il faut absolument qu’il y ait une différence d’environ 8°C entre les températures diurnes et nocturnes.

Si vous orchidées poussent à l’air libre, alors il faudra vous assurer de les arroser davantage que les autres et de leur garantir une circulation de l’air adaptée. Et plus particulièrement pendant les mois chauds de l’été et les périodes de croissance, vos plantes auront alors besoin d’être arrosées au moins une – si ce n’est deux – fois par semaine. Si vous possédez une bonne serre, cultiver des orchidées ne devrait pas vous poser de problèmes!

Si vous utilisez des lumières artificielles, soyez certain de savoir quels sont les niveaux d’exposition et d’intensité lumineuse qui conviennent à vos orchidées en particulier. Certaines d’entre elles préfèrent une lumière diffuse, d’autres ont besoin d’une lumière plus vive pour s’épanouir.

Et ceci nous amène au troisième lieu: le plein air.

Un coin de votre jardin est très humide? Vous vivez dans un climat tempéré? Alors vous avez le lieu parfait pour faire pousser des orchidées. Et même avec ceci, vous découvrirez probablement qu’elles peuvent arriver à maturité tout au long de l’année en s’attachant à des arbres. Vous pouvez également leur assurer une bonne santé en les plantant dans le sol ou en plaçant simplement vos plantes en pots à l’extérieur.

Et croyez-le ou non, bien que les orchidées soient des plantes tropicales, elles peuvent pousser dans des régions qui connaissent un hiver. Il vous suffira de faire attention à rentrer ces magnifiques fleurs à l’intérieur durant les pics de froid, jusqu’à ce que les beaux jours reviennent.

Oui, cultiver des orchidées c’est aussi facile que ça. Tout ceci ne dépend que de ces trois facteurs: Le lieu, le lieu, le lieu.