prednisolone 20 mg sciatique

Kris Carr, la nouvelle « food gourou » américaine, nous livre son régime sain et malin. Perdre les kilos superflus et être belle n’a jamais été aussi facile!

Kris Carr, la nouvelle « food gourou » américaine, nous livre son régime sain et malin. Perdre les kilos superflus et être belle n’a jamais été aussi facile!

Kris Carr, la star du "green diet"

Au départ, Kris Carr, jeune actrice et mannequin new-yorkaise, enchaînait cocktails, plats préparés et cigarettes. Aujourd’hui, c’est la nouvelle idole (1) du bien-être outre- Atlantique. Entre les deux, il y eut l’annonce en 2003 d’un cancer rare et incurable (2). D’autres se seraient effondrés, pas Kris. Optimiste forcenée, elle fait de ce cancer à évolution lente le moteur de sa (sur)vie! Les spécialistes lui conseillent de ne rien faire? Elle veut mettre toutes les chances de son côté en changeant de mode de vie, en méditant et en mangeant bio. Une traversée des États-Unis plus loin, elle produit « Crazy Sexy Cancer », un film-documentaire qui la transforme en star! Oprah Winfrey l’adore, Donna Karan s’entiche d’elle, et ses trois livres (3) sont classés comme best-sellers par « The New York Times ». Dernier paru, « Crazy Sexy Diet » est un peu sa bible. « J’y ai rassemblé toutes les astuces nutrition et bien-être découvertes au fil des années », explique-t-elle. S’adressant à tous, ce petit bijou mixe recettes gourmandes, conseils pleins de bon sens et infos médicales étonnantes. « Manger veggie 60 à 80 % du temps permet de réduire nos déséquilibres, élimine les kilos superflus, fait fondre la cellulite, illumine le teint et booste l’énergie. » Le tout en quelques semaines, sans abîmer son organisme ou virer asociale. C’est parti!

(1) www.crazysexylife.com(2) Un hémangioendothéliome épithélioïde.(3) « Crazy Sexy Cancer Survivor » et « Crazy Sexy Cancer Tips » (éditions The Lyons Press), « Crazy Sexy Diet » (éditionsSkirt!).

Riches en vitamines, en minéraux, en fibres, en oxygène et en nzymes, les végétaux aident aussi à rééquilibrer le pH de notre corps, qui s’acidifie à force de produits industriels, de matières grasses et de sucre. Or, un pH trop bas (acide) rime avec fatigue, irritabilité, douleurs musculaires, démi - néralisation des tissus, prise de poids, cellulite. Seule solution, lutter contre l’acidification et l’inflammation de l’organisme en optant pour les végétaux crus ou cuits, ultrabasiques. Quand on sait que les végétariens sont globalement plus minces que les autres, on dit oui! A en croire Kris Carr, ce mode de vie boosterait aussi le teint, la mémoire et la libido! C’est peut-être pour cela que tant de stars (Gwyneth Paltrow, Cameron Diaz, Miranda Kerr, Liv Tyler, Gisele Bündchen) virent veggie. Et si on souhaite aller plus loin, rien n’empêche de suivre ces principes 80 % du temps.

En pratique: On fait 12 à 15 repas végétariens par semaine. Le reste du temps, on s’autorise une alimentation plus « libre »: un peu de protéines (100 g de poisson, viande ou oeuf), ou un dessert sucré, ou du fromage, ou un verre de vin.

Comme toutes les Américaines trendy, Kris Carr répète à l’envi « un green smoothie par jour, la santé toujours! ». Le bon mélange dans le mixeur? Environ 70 % de légumes et 30 % de fruits, à savourer le matin avant le petit déjeuner. Le tout avec un maximum de légumes-feuilles (de type épinards ou blettes), débordant de vitamines et de chlorophylle aux vertus digestives, détox et purifiantes. Un atout quand l’organisme élimine davantage!

En pratique: On mixe une poire ou une pomme ou une banane ou un kiwi + 1/2 concombre pelé et épépiné + 1/2 botte de persil plat (cerfeuil, menthe, coriandre) + 100 g de pousses d’épinards lavées et essorées (salade verte, roquette, cresson) + un peu d’eau ou de jus de coco.

Les céréales et les légumineuses fournissent à l’organisme l’énergie, via leurs glucides métabolisés lentement, une assimilation progressive synonyme de glycémie stable et d’absence de fringales. Kris recommande aussi de « réduire notre consommation de gluten. Trop souvent, certains problèmes digestifs, comme des ballonnements, sont dus à une sensibilité au gluten ». A-t-elle raison? Les avis sont partagés, mais une chose est sûre: nous n’en avons jamais mangé autant, via le pain, les biscuits, les viennoiseries, les pâtes, la semoule fabriqués à partir de variétés de blé de plus en plus riches en gluten. Pour dégonfler et mincir, on apprivoise d’autres céréales et on se (re)met aux légumineuses.

En pratique: On prévoit à chaque repas une portion de céréales ou de légumineuses. On varie ses apports en ne mangeant qu’une fois par jour des céréales riches en gluten (blé, seigle, épeautre, orge). On découvre les pseudo-céréales sans gluten comme le quinoa, le sarrasin, l’amarante, le millet. On remet au menu les légumineuses: lentilles, pois chiches, haricots secs, pois cassés. Bien préparées (trempage et rinçage avant cuisson), elles sont faciles à digérer, économiques et savoureuses. On préfère les céréales semicomplètes et bio pour éviter les résidus de pesticides concentrés dans l’enveloppe.

Trop en consommer n’est bon ni pour la santé ni pour la silhouette, notre organisme le stockant sous forme de capitons. « Et les édulcorants ne valent pas mieux », selon Kris, qui met en garde contre « les effets secondaires de molécules dont on ne sait pas grand-chose ». On peut se « déshabi - tuer » du sucre en trois semaines environ, le temps nécessaire au cerveau pour assimiler de nouvelles habitudes.

En pratique: On passe au sirop d’agave, de bouleau, ou à la stévia, seul édulcorant naturel. En cas de « craquage », on mange un carré de chocolat noir ou on croque une poignée d’amandes non salées. On s’autorise le néo-chocolat chaud: lait d’amandes + cacao + stévia. On zappe ce qui contient du sirop de glucose-fructose et les limonades sucrées ou édulcorées.

Un maximum d’énergie et de nutriments pour un minimum de toxines? On passe aux aliments locaux et de saison qui n’auront pas été produits en serre sur un substrat artificiel et dont la croissance n’aura pas été forcée. Du coup, ils seront plus riches en vitamines et en minéraux. La preuve avec les primeurs (petits pois, haricots verts, artichauts, carottes, oignons, poireaux, fèves, navets, asperges. ) qui arrivent! Quant aux aliments bio, leur cahier des charges est plus contraignant que celui de l’agriculture conventionnelle, et ils sont le plus souvent exempts de résidus de pesticides.

En pratique: On teste le circuit court (lecampanier.com, monpanierbio.com, tousprimeurs.com, lehautdupanier.com) ou l’Amap (reseau-amap.org). On opte pour des produits animaux bio, moins riches en matières grasses (notamment les viandes) et résidus de produits chimiques, et plus riches en oméga-3. On prévoit des légumes surgelés, aux nutriments quasi intacts.

« C’est dans les aliments “vivants” qu’il y a le plus d’enzymes », dit Kris qui les présente comme nos « ultimes BFF » (best friends forever, ndlr). Des super-alliées, les enzymes? Oui, car ces protéines, au rôle de catalyseur biologique, interviennent dans quasi toutes les réactions métaboliques. Sans tomber dans le crudivorisme, Kris milite pour des végétaux crus à chaque repas.

En pratique: On débute chaque repas par une salade de fruits ou de légumes. On complète avec des végétaux cuits à la vapeur.

« Mon corps est un temple, se répète en boucle Kris. Il faut penser à soi comme à un enfant et se demander si ce que je lui fais est bien, poursuit-elle. Est-ce bien de le nourrir ainsi? De le traiter ainsi? On veut souvent le top pour ses enfants. Pourquoi ne se l’accorde-t-on pas à soi-même? »

En pratique: On fait des repas un instant plaisir. Pas question d’avaler à toute vitesse un sandwich devant l’écran d’ordinateur ni de dîner devant la télé! On se force si besoin à faire une pause d’au moins 20 à 30 mn au cours de laquelle on mâche bien et on prend conscience de ce qu’on mange. On s’accorde tous les jours 15 à 20 mn à soi. Méditation en pleine conscience, bain chaud plus massage, lecture, promenade. On se replace au centre du monde. On accepte l’idée que changer son corps prend un certain temps. Mieux vaut perdre 2 à 3 kilos par mois en adoptant de saines habitudes plutôt que de soumettre son organisme à une famine artificielle pour rentrer dans un slim! On cesse de culpabiliser! Si on boit un verre de vin, on le savoure. Rien n’est grave quand on sait que l’équilibre alimentaire se fait sur une semaine à dix jours. On pourra toujours compenser en prenant un deuxième bol de soupe le soir.

Parce qu’il ne suffit pas de manger moins pour fondre! « Vous voulez une statistique incroyable? demande Kris. Le corps cicatrise huit fois plus vite quand vous êtes sportif! » Et elle ajoute: « Bouger permet de mieux s’oxygéner et de stimuler le drainage lymphatique. » En d’autres termes, suer, c’est top!

En pratique: On saisit toutes les occasions de bouger: escaliers, marche à pied, vélo, trampoline, natation. On ruse quand on déteste bouger, en dansant un rock endiablé à la maison ou en boîte, en se (re)mettant au hulahoop ou à la corde à sauter…

Petit déjeuner: 1 verre de green smoothie + 1 thé vert + 1 bol d’avoine (50 g de flocons d’avoine, 100 ml de lait d’amande et raisins secs) ou 2 tranches de pain aux céréales grillées avec un peu de purée d’amande.

Déjeuner: si on prend de la viande ou du poisson ou un oeuf à midi, on n’en consommera pas le soir. 1 salade de carottes râpées + 150 g de riz complet + 200 g de légumes cuits + 1 yaourt de brebis + 1 fruit. Ou 1 salade de crudités + 150 g de semoule + 200 g de légumes de couscous + 1 fruit. Ou 1 salade verte + 100 g de quinoa + 3 tomates à la provençale + 100 g de fromage frais + 1 fruit. Ou 1 salade de tomates + 100 g de lentilles vertes +1 oeuf poché +100 g d’épinards +1 fruit.Ou 1 soupe de légumes crus (gaspacho) + 100 g de poisson + 1 tian tomates-aubergines + 1 tartelette aux fruits.

Goûter: 1 infusion citron-gingembre + 1 pomme.Ou 1 green smoothie + 15 amandes crues.Ou 1 néo-chocolat + 1 poignée de fruits rouges.

Dîner: 1 avocat citronné + des nouilles soba (sarrasin) sautées aux légumes. Ou 1 soupe de légumes + 1 galette de céréales grillée (en vente au rayon bio) + 1 salade verte. Ou 1 salade de crudités + des makis à l’avocat + 1 pomme cuite.

Deux produits au top:La spiruline, une algue ultra-riche en fer, en protéines et en antioxydants, recommandée pour les personnes anémiées qui voudraient virer veggie. En poudre ou gélules, on en consomme 3 à 5 g par jour. La pomme pour ses qualités coupe-faim, résultant de sa richesse en fibres, dont la pectine. En cas de dîner un peu trop copieux, on s’aide avec les gélules Poméol Acti Ball (29,90 € les 90 gélules sur www.pomotherapie.net).

Une bibliothèque idéale: « Mon premier dîner végétarien », d’Alice Hart (Marabout), ultra gourmand! « Nature. Simple, sain et bon », d’Alain Ducasse et Paule Neyrat (éd. Alain Ducasse), bourré de bonnes idées et d’infos. « Veggie. Je sais cuisiner végétarien », de Clea et Eric Fénot (éd. La Plage), pour s’initier en douceur à la veggie food. « Crudessence. Plus de 180 recettes crues, croquantes et craquantes », de David Côté et Mathieu Gallant (Les Editions de L’Homme). A paraître le 19 avril.

Un repas veggie 100 % équilibré et délicieux, c’est associer une céréale ou pseudo-céréale + des légumineuses + des légumes cuits + des légumes crus. Et pour plus de goût, on pense épices, herbes fraîches et oléagineux. Trois exemples.

✘ Une céréale ou pseudo-céréale: riz complet.Faites-en cuire 75 g 45 mn à l’eau bouillante. Egouttez, finissez la cuisson 10 à 15 mn à couvert dans un panier-vapeur.

✘ Des légumineuses: lentilles corail.Faites-en cuire 50 g 10 à 15 mn à petits bouillons. Egouttez, mélangez avec le riz.

✘ Des légumes cuits: courgette.Faites revenir 1 oignon haché avec 1 c. à soupe d’huile d’olive. Ajoutez 1 pointe de curcuma + 1 courgette en grosses rondelles + 15 cl de lait de coco. Laissez cuire 10 mn, salez, poivrez.

✘ Des légumes crus: concombre. Râpez le quart d’un concombre pelé et épépiné, égouttez-le 10 mn à l’aide d’une passoire. Mélangez, avec 1 petite gousse d’ail hachée, 1/2 yaourt nature + sel + poivre + 1 pointe de cumin + 1 oignon de printemps haché.

✘ Une céréale ou pseudo-céréale: quinoa. Rincez plusieurs fois 50 g de quinoa. Faites cuire 12 à 15 mn à feu doux dans deux fois son volume d’eau. Hors du feu, laissez gonfler à couvert.

✘ Des légumineuses: haricots rouges.Faites-en tremper 40 g la veille à l’eau froide. Egouttez, faites cuire 2 h 30 à petits bouillons sans interrompre la cuisson avec 1 oignon + 1 pomme de terre (elle rend les haricots plus digestes, on la jette après).

✘ Des légumes cuits: champignons de Paris. Nettoyez et coupez en quartiers 50 g de champignons. Faites-les sauter 5 mn à feu vif à la poêle avec 1 c. à café d’huile d’olive.

✘ Des légumes crus: tomate. Coupez 1 tomate en dés. Salez, poivrez, ajoutez 1 c. à soupe de pesto + 1,5 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à soupe de persil plat haché. Mélangez quinoa + haricots + tomate, servez avec les champignons sautés.

✘ Une céréale ou pseudo-céréale: semoule complète. Mélangez 60 g de couscous de blé complet + 1/2 verre d’eau bouillante salée + 5 g de beurre + 1 pincée de cannelle. Laissez gonfler à couvert 6 mn. Egrainez.

✘ Des légumineuses: pois chiches. Faites-en tremper 30 g une nuit. Egouttez et faites cuire 20 à 30 mn à l’eau bouillante à couvert avec une pincée de bicarbonate de soude. Egouttez, rincez à l’eau froide.

✘ Des légumes cuits: carottes. Faites revenir à l’huile d’olive 2 carottes en rondelles + 1 oignon haché. Ajoutez 150 g de tomate pelée hachée + cumin + sel + poivre. Laissez cuire 15 mn. Servez avec la semoule et les pois chiches.

✘ Des légumes crus: fenouil. Râpez-le à la mandoline. Ajoutez-y 1 c. à café d’huile d’olive + sel + zeste et suprêmes d’orange + coriandre hachée.



prednisolone ranbaxy 20 mg

Tu cherches comment bien prendre soin de tes cheveux? Ne va pas plus loin, Virginie est là pour t'aider de la racine aux pointes!

— Article initialement publié le 27 mars 2015

Après t’avoir parlé du soin du visage et du soin du corps, il était grand temps de s’attarder sur les bases du soin des cheveux! Comment choisir son shampoing? Quand appliquer son masque? À quoi sert un soin sans rinçage? C’est parti mon kiki!

Avant de parler de méthode d’application, parlons produit! Pour un cuir chevelu sain et des longueurs en bonne santé, il est important de choisir un shampoing adapté à ton type de cheveux. Que ta tignasse soit bouclée, raide comme des baguettes ou colorée, il y a forcément un shampoing adapté à tes besoins (et souvent, c’est comme le Port-Salut, c’est écrit dessus!).

Si tu as les cheveux gras, fais très attention aux produits qui te promettent des racines légères pendant 72h: la plupart du temps, ils sont très agressifs et font plus de mal que de bien en excitant les glandes sébacées qui, au final, finissent par produire encore plus de sébum. Préfère plutôt un shampoing doux à pH neutre. Pareil si tu as des pellicules, n’utilise aucun produit à la légère!

Tu t’en doutes peux-être: laver ses cheveux tous les jours est une mauvaise idée. En plus d’habituer ton petit crâne à un décapage régulier, ce qui le fait regraisser plus vite, l’utilisation quotidienne d’un shampoing finit par agresser le cuir chevelu et la fibre capillaire.

À la longue, tu risques de te créer des problèmes de pellicules et de sécheresse, bien plus compliqués à traiter qu’un petit excès de sébum.

Les coiffeurs recommandent de se laver les cheveux maximum deux fois par semaine mais à toi de voir ce qui convient le mieux à ta chevelure en gardant en tête que le mieux est parfois l’ennemi du bien.

Avant de te passer la tête sous l’eau, commence par brosser tes cheveux des racines jusqu’aux pointes pour les démêler, éliminer les derniers résidus de produit coiffant et faire tomber les cheveux morts (ce sera déjà ça de moins coincé dans la bonde…).

Mouille ensuite tes cheveux et applique une noisette de shampoing sur tes racines. Sers-toi de la pulpe de tes doigts pour faire mousser le produit et profites-en pour offrir un petit massage délassant et revigorant à ton cuir chevelu. Une fois le haut du crâne bien nettoyé, descends le produit autour des oreilles et sur la nuque.

Pas besoin de frotter tes longueurs, les coulées de mousse et d’eau sont suffisantes pour les nettoyer. Avec un shampoing solide, il suffit de faire mousser le pain directement dans tes mains et d’appliquer la mousse sur tes cheveux.

Si tes cheveux sont souvent en contact avec la pollution, tu peux effectuer un deuxième shampoing, exactement de la même façon que le premier.

Après avoir bien rincé tes cheveux à l’eau tiède (une fois que tes longueurs crissent, c’est bon!), applique un après-shampoing.

Je sais, c’est tentant de t’arrêter après le shampoing mais l’après-shampoing, en plus de démêler tes cheveux et donc de favoriser le coiffage, a d’autres bénéfices comme celui de limiter la casse.

En effet, juste après le lavage, les écailles des cheveux sont encore ouvertes en raison de l’humidité, ce qui contribue à la formation de nœuds. En lissant les fibres capillaires, l’après-shampoing favorise la fermeture de ces écailles. Résultat: le peigne glisse parfaitement dans les cheveux, sans les casser ni les arracher.

Il existe plusieurs types d’après-shampoings: certains, en véritables soins, sont à laisser poser quelques minutes, alors que d’autres ne nécessitent aucun temps de pose. Comme pour le shampoing, il faut choisir ton après-shampoing selon ton type de cheveux.

Je te conseille d’utiliser un produit sans silicones, aussi bénéfique pour la santé de tes cheveux (sous la couche de silicones, tes cheveux étouffent!) que pour l’environnement.

Malgré ce qui est indiqué sur le packaging, les masques et autres soins profonds seront plus efficaces si appliqués sur cheveux secs, avant le shampoing. Pourquoi? C’est très simple: quand on mouille un cheveu, ses écailles se ferment et il devient presque imperméable. Les ingrédients actifs ont donc du mal à pénétrer et le soin ne se révèle pas aussi efficace qu’escompté.

Appliquer son masque sur des cheveux secs permet donc aux actifs « beaux cheveux » de faire un meilleur boulot, surtout qu’on peut laisser poser le masque bien plus longtemps (entre une heure et une nuit, selon la patience de chacun) sur cheveux secs que sur cheveux mouillés.

Comme pour l’après-shampoing, un masque sans silicones permettra de traiter tes cheveux en profondeur plutôt que de se contenter de l’embellir en surface.

Depuis quelques temps, je te parle assez souvent des bienfaits du bain d’huile végétale pour les cheveux. Huile d’olive, de coco, d’argan… À toi de choisir celle que tu préfères, selon les besoins de tes cheveux.

Quelques heures avant ton shampoing (la veille, c’est encore mieux!), applique ton huile de la racine des cheveux jusqu’aux pointes (si tes cheveux sont poreux ou très abîmés, tu peux les mouiller à l’eau chaude avant d’appliquer l’huile: ça te permettra de les rincer plus facilement). Évidemment, si tu as les cheveux gras, applique ton huile uniquement sur tes longueurs, voire juste sur tes pointes.

Enveloppe ensuite tes cheveux dans une serviette chaude (ou coince-les sous une charlotte si tu comptes aller te coucher) et laisse poser le bain d’huile entre trente minutes et toute une nuit.

Pour bien rincer l’huile et éviter un effet « cheveux gras » plutôt désagréable, lave ensuite tes cheveux à l’eau chaude (parfaite pour diluer le produit) et avec un shampoing doux. N’hésite pas à te shampouiner la tête deux fois de suite pour retirer tous les résidus huileux.

Même s’ils sont très efficaces pour nourrir et réparer les cheveux, il ne faut pas trop abuser des bains d’huile qui, à la longue, risquent d’alourdir ta chevelure. Appends à observer tes cheveux: eux seuls pourront te dire quand ils ont besoin d’un petit remontant!

À appliquer sur cheveux essorés ou secs, les soins sans rinçage peuvent avoir différentes fonctions?

  • Les plus courants sont les soins protecteurs de chaleur qui, appliqués sur cheveux humides, permettent de protéger la fibre capillaire des températures élevées du sèche-cheveux ou des accessoires de styling.
  • Certains, plus portés sur le soin, agissent comme une crème de jour pour hydrater le cheveu et le rendre plus beau.
  • D’autres encore sont de véritables produit de coiffage et permettent, au choix, de redessiner ses boucles ou de lisser ses petites mèches rebelles.

Chaque chevelure étant différente, il est possible que tu ne trouves pas le produit qui conviendra parfaitement à tes cheveux dès le premier essai. Tu sais ce qu’on dit: « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ».

Petite astuce: le gel d’aloe vera fait un très bon soin hydratant pour les longueurs et, pour ne rien gâcher, il gaine les cheveux!

Malgré son petit nom, le shampoing sec ne sert pas à laver tes cheveux sans avoir à les mouiller mais à te permettre de rafraîchir tes racines les jours où tu n’as pas le temps de passer sous la douche. Il peut aussi t’aider à retarder ton shampoing d’un jour ou deux et même servir de spray texturisant si tu as les cheveux fins.

Pour absorber l’excès de sébum de tes racines, vaporise le shampoing sec à une distance d’environ 5cm de ton crâne. Une fois le produit bien réparti, masse ton cuir chevelu afin de redonner du volume à tes cheveux. Tu peux ensuite passer un petit coup de brosse pour retirer l’excédent de poudre.

Je te conseille d’y aller mollo sur la dose de shampoing sec, sous peine de te retrouver avec de jolies traînées blanches et même le cheveu tout sec et cartonné!

Et toi, quelles sont tes habitudes pour prendre soin de tes cheveux?