comment acheter viagra en australie

Bienvenue dans votre espace Bien-être et Santé au naturel!

Il sera pour vous un mode d'emploi complet. Vous profiterez de mon expérience personnelle dans ce domaine.

Tous les sujets seront traités et expliqués clairement: Alimentation, Respiration, Exercices Physiques, Relaxation, etc.

Son But est de faire comprendre que la Santé est le bien le plus précieux qu'un être humain puisse posséder et donner à chacun la possibilité de la préserver le plus longtemps possible d'une manière simple et pratique.

L'été est la période de l'année où les jeunes sont livrés à eux-mêmes. Ils découvrent les choses de la vie et bravent les interdits. Dans certains cas, les conséquences peuvent s'avérer dramatiques et irréversibles. Voici quelques conseils pour ne pas regretter son prochain été.

Les amours de vacances: les amours de vacances ne durent en général que le temps des vacances. Rares sont ceux qui durent après l'été. Les premières amours peuvent parfois laisser un goût amer. La nécessité de se protéger vis-à-vis du sida ( et d'autres maladies ) paraît moins intégrée chez les 18-24 ans qui ont, en grande majorité, commencé leur vie sexuelle après 1996, date de l'arrivée des multithérapies. Ces jeunes ont moins bénéficié de la forte médiatisation du sida des années 80 et du début des années 90. Il en résulte une moindre sensibilisation à l'égard du sida et le début d'un désengagement face aux comportements de prévention.

Chez les jeunes filles, le recours à la pilule croît avec l'âge. Moins d'un tiers des adolescentes la prennent lors des premiers rapports sexuels. Environ un jeune sur dix n'a utilisé ni le préservatif ni la pilule lors des premiers et derniers rapports sexuels.

L'alcool: aujourd'hui l'alcool touche tous les âges et toutes les couches de la société. Les jeunes commencent à boire de plus en plus tôt. Mais l'été, la chaleur et l'alcool ne font pas bon ménage. L'alcool est la première cause de décès chez les jeunes hommes européens. Dans la tranche d'âge de 15 à 29 ans, pas moins d'un décès sur quatre lui est imputable.

Les accidents, et particulièrement ceux de la circulation, impliquent souvent une personne qui présente une alcoolémie importante. Ainsi, le réseau de surveillance de la gendarmerie a permis d'estimer à 38 % le pourcentage d'accidents mortels dans lesquels est impliqué un conducteur dont l'alcoolémie est supérieure à la norme autorisée ( 0,5 g/litre ). Plus d'un tiers des personnes qui font une tentative de suicide sont en état d'ébriété. La corrélation de la carte du suicide avec celle de l'alcoolémie est évidente.

Les drogues: l'été est la période la plus propice à la découverte des drogues douces. Les effets de la consommation de cannabis sont variables; légère euphorie accompagnée d'un sentiment d'apaisement et d'une envie spontanée de rire, légère somnolence. Des doses fortes entraînent rapidement des difficultés à accomplir une tâche, perturbent la perception du temps, la perception visuelle et la mémoire immédiate, et provoquent une léthargie.

Les principaux effets physiques du cannabis peuvent provoquer, selon la personne, la quantité consommée et la composition du produit: une augmentation du rythme du pouls ( palpitations ), une diminution de la salivation ( bouche sèche ), un gonflement des vaisseaux sanguins ( yeux rouges ), parfois une sensation de nausée. Même si les effets nocifs du cannabis sur la santé sont moins importants que ceux d'autres substances, l'appareil respiratoire est exposé aux risques du tabac.

Les accidents de la route: les accidents de la route demeurent la première cause de mortalité chez les jeunes. Entre 300.000 et 800.000 personnes roulent sans permis en France, dont une majorité de jeunes. C'est le coût du permis de conduire qui est la cause de cette illégalité. Avec le permis de conduire à 1 euro par jour mis en place le 1er juillet 2005, les jeunes peuvent, dès 18 ans passer cet examen sans attendre d'entrer dans la vie active.

Les jeunes, lors de l'été, sortent davantage en boîte de nuit ou dans des pubs. Les accidents de scooters sont aussi très nombreux en été. Les motards sont plus vulnérables lors d'accidents.

L'autre jour, dans le maxi N°1329, je jetais un oeil distrait à la page 32 sur les conseils et astuces pour rester en forme et perdre du poids. Il est évident que les personnes qui ont publié cet article ne savent pas du tout de quoi elles parlent!

Par exemple, il est écrit que les oeufs tonifient les muscles et que l'on peut renforcer ses muscles sans exercice en mangeant des oeufs. Quelle aberration et quelle absence de bon sens. Les exercices physiques ne servent pas seulement à renforcer les muscles mais à faire travailler toutes les parties du corps. Si cela était vrai, les salles de musculation seraient vides et les gens développeraient leur musculature en restant dans leur fauteuil.

Une autre aberration est de dire que pour perdre du poids, le fait de réduire l'apport en graisses ou en sucres lents n'a aucune importance. Visiblement, ces personnes ne savent pas du tout à quoi servent les sucres lents, que l'on apelait autrefois « les hydrates de carbone ». Alors, je vais vous dire à quoi servent les sucres lents: les sucres lents servent à donner de l'énergie pour booster le métabolisme et brûler naturellement les graisses!

Quant aux solutions pour une fringale, la question que doit se poser la personne n'est pas: « que dois-je manger lorsque j'ai une fringale? » mais plutôt: « pourquoi ai-je une fringale? ». Lorsque cette personne aura répondu à cette simple question et qu'elle aura compris le pourquoi, elle pourra enfin se débarrasser de ces irrésistibles fringales qui l' empêche de vivre pleinement et naturellement sa vie.

Un autre exemple: il suffit de croquer 200 g de raisin pour neutraliser l'effet d'un repas riche en graisses qui ralentit la circulation sanguine!

La personne qui lit cette phrase comprend qu'il n'y a pas de raisons de se priver de repas riches en graisses puisqu'il suffit de manger du raisin. Voilà encore une ineptie qui démontre clairement que les personnes qui ont fait et publié cet article disent n'importe quoi. Pire encore, elles induisent en erreur leurs lectrices ( et lecteurs ) en leur donnant de fausses vérités.

La véritable question que doivent se poser les personnes est: « Quel est l'intérêt pour ma santé ( et pour ma ligne ) de faire des repas riches en graisses alors que je veux justement perdre de cette graisse? ».

Pour protéger vos articulations, il faut consommer davantage de kiwis et d'agrumes et d'huile d'olive. Tout cela est très intéressant, sauf que pour protéger ses articulations, il faut faire des exercices physiques appropriés sous peine d'être obligé(e) plus tard de prendre du phytalmachin ou autre médicament ( et on connaît les effets néfastes du médiator et d'autres ).

De même que pour protéger vos poumons, manger des poires et du riz brun est certainement utile, mais faire des exercices respiratoires chaque jour est indispensable et surtout ne pas fumer

En résumé, le conseil que je pourrais donner à ceux qui lisent ces revues où on ne parle que de perdre du poids et de rester en forme, c'est de ne pas tout croire et surtout, de se poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses, d'autant plus que le surpoids et l'obésité gagnent du terrain et progressent chaque jour silencieusement. Et si vous n'y prenez garde, vous risquez un jour d'en être victime. Alors, à bon entendeur!

Pour comprendre pourquoi on ne réussit pas à maigrir durablement malgré tous les efforts que l'on fait et les diverses méthodes employées, il est très important de comprendre pourquoi on n'y parvient pas. Le problème se trouve dans votre esprit. La plupart du temps, les gens contrarient eux-mêmes le processus naturel. Donc, pour éviter de faire toujours les mêmes erreurs, voyons maintenant comment fonctionne votre esprit.

Comprendre comment fonctionne votre esprit

Vous n'avez qu'un esprit, mais votre esprit possède deux caractéristiques distinctes. La ligne de démarcation entre les deux est bien connue de tous les êtres pensants d'aujourd'hui. Ces deux fonctions de votre esprit sont essentiellement dissemblables. Chacune est douée d'attributs et de pouvoirs séparés et distincts. La nomenclature qui sert habituellement à distinguer les deux fonctions de votre esprit est la suivante: l'esprit « objectif » et l'esprit « subjectif »; l'esprit « conscient » et l'esprit « subconscient »; l'esprit « éveillé » et l'esprit « qui dort »; le soi « en surface » et le soi " profond "; l'esprit " volontaire " et l'esprit " involontaire "., et bien d'autres termes encore sont employés pour désigner la nature double de votre esprit.

Le conscient et le subconscient

Pour apprendre à connaître les deux fonctions de notre esprit, il est un excellent moyen: c'est de le considérer comme un jardin. Vous êtes un jardinier et vous plantez toute la journée des semences ( vos pensées ) dans votre subconscient. Vous allez récolter dans votre corps et dans votre vie ce que vous semez dans votre subconscient. Commencez à semer des pensées de paix, de bonheur, de bonnes actions, de bonne volonté et de prospérité. Pensez tranquillement et avec intérêt à ces qualités, acceptez-les pleinement dans votre esprit conscient, votre esprit qui raisonne. Continuez de planter ces merveilleuses graines-pensées dans le jardin de votre esprit, vous aurez une splendide moisson. Votre subconscient peut être comparé à un sol qui fait pousser toutes sortes de semences, bonnes ou mauvaises. Toute pensée est une cause et toute condition un effet. C'est pourquoi il est essentiel de diriger ses pensées de manière à ne créer que des conditions désirables.

Différences marquantes et fonctionnement

L'esprit conscient est comme le navigateur, le capitaine qui se tient sur le pont du navire. Il dirige et donne ses ordres aux hommes des machines qui, à leur tour, contrôlent toutes les chaudières, les instruments, les jauges etc. Les mécaniciens ne savent pas où ils vont; ils suivent les ordres qu'ils reçoivent. Ils iraient s'échouer sur les rochers si l'homme du pont leur donnait de fausses indications en se servant de son compas, de son sextant et de ses autres instruments. Ses mécaniciens lui obéissent automatiquement parce qu'il est le commandant. Les membres d'un équipage ne discutent pas avec le capitaine, ils obéissent à ses ordres.

Le capitaine est le maître de son navire et ses décrets sont exécutés. De même, votre esprit conscient est le capitaine, le maître de votre navire que représente votre corps, votre entourage et toutes vos affaires. Votre subconscient reçoit les ordres que vous lui donnez, ordres basés sur ce que votre esprit conscient croit et accepte comme vrai.

Comment votre esprit travaille

Vous avez un esprit, il faut apprendre à vous en servir. Il y a deux niveaux à votre esprit – le niveau conscient ou rationnel et le niveau subconscient ou irrationnel. Vous pensez avec votre esprit conscient et tout ce que vous pensez habituellement s'enfonce dans votre subconscient, qui crée selon la nature de vos pensées. Votre subconscient est le siège de vos émotions: c'est l'esprit créateur. Si vous pensez le bien, le bien s'ensuivra; si vous pensez le mal, le mal se manifestera. Voilà comment travaille votre esprit.

Le point essentiel dont vous devez vous souvenir, c'est que lorsqu'une idée est acceptée par le subconscient, il commence à la mettre à éxécution. Le fait que la loi du subconscient le fait travailler aussi bien sur de bonnes ou sur de mauvaises idées est une vérité intéressante et subtile. Cette loi, lorsqu'elle est appliquée de façon négative, est la cause de l'échec, de la frustration et du malheur. Mais lorsque votre façon de penser habituelle est harmonieuse et constructive, vous faites l'expérience de la santé, du succès et de la prospérité.

La paix de l'esprit et la santé du corps sont inévitables lorsque vous vous mettez à penser et à sentir convenablement. Tout ce que vous déclarez mentalement, tout ce que vous sentez être vrai, votre subconscient va l'accepter et le manifester dans votre vie. Tout ce qui vous incombe, c'est de faire accepter votre idée par votre subconscient, la loi de votre subconscient va vous donner la santé, la paix ou la situation que vous désirez. Vous donnez le commandement, vous décrétez et votre subconscient va fidèlement reproduire l'idée que vous lui avez imprimée. La loi de votre esprit est la suivante: vous obtiendrez une réaction, une réponse de votre subconscient qui sera conforme à la nature de la pensée ou de l'idée que vous entretenez dans votre esprit conscient.

Les psychologues et les psychiatres indiquent que lorsque des pensées sont proposées à votre subconscient, des impressions sont faites sur les cellules de votre cerveau. Dès que votre subconscient accepte une idée, il commence immédiatement à la mettre à exécution. Il travaille par associations d'idées et se sert de chaque parcelle de connaissance que vous avez rassemblée au cours de votre vie pour atteindre le but qui lui est proposé. Il se sert de l'infinie puissance, de l'énergie et de la sagesse sans bornes qui est en vous. Il mobilise toutes les lois de la nature pour atteindre son but. Parfois il apporte une réponse, une solution immédiate à vos difficultés, mais d'autres fois, il peut prendre des jours, des semaines ou plus longtemps encore. ses voies sont insondables.

L'autre jour, je discutais avec deux collègues de travail pendant la pause. Comme ils mangent beaucoup de pommes, je leur demande quel est l'intérêt de consommer autant de pommes tous les jours ( à savoir qu'une pomme par jour est suffisant ). Une collègue me répond que c'est bon pour le cholestérol. Sans doute, mais la première chose à faire est de diminuer le mauvais cholestérol en adoptant une alimentation équilibrée et de bonnes habitudes!

De même, prendre des cachets pour la tension tous les jours n'est pas très bon pour la santé ( on connaît les effets du Médiator et bien d'autres ). Je leur explique qu'il ne sert à rien de prendre des médicaments pour la tension tous les jours si on continue à manger de la charcuterie, des chips et autres fromages gras. La réponse est: « Dans ces conditions, il ne faudrait plus rien manger ».

Cette simple réponse qui semble anodine révèle une chose très importante: ces personne n'ont pas du tout pris conscience de l'importance de leur santé et ne sont donc pas disposées à changer leurs habitudes.Lorsque l'on justifie une mauvaise habitude, il est pratiquement impossible d'en changer. Il faut savoir que l'être humain est un être d'habitudes et que pour changer ses « mauvaises » habitudes, la seule chose à faire est de prendre conscience, autrement dit, de comprendre que sa santé est la chose la plus importante dans sa vie. Ensuite, tout devient facile!

On accorde souvent de l'importance à ce qui en a moins, comme sa voiture, la décoration de son intérieur, sa coiffure ou le vernis sur ses ongles; mais la chose la plus importante est sans conteste son propre corps. C'est vraiment un miracle de la nature, une création incomparable et d'une complexité sans limites, une mécanique géniale. Mais comme tout ce qui vit, il est soumis au second principe de la thermodynamique: l'entropie.

Cela veut dire qu'il doit se dégrader inexorablement avec le temps. Le but de la vie est justement de limiter au maximum cette dégradation et de vivre le plus longtemps possible en bonne santé. Mais comment vivre en bonne santé si vous consommez n'importe quoi, si vous fumez, si vous ne dormez que trois heures par nuit et si vous ne faites pas d'exercice physique?

La réponse est simple: c'est impossible. Et le fait de se mentir à soi-même, de se dire qu'on est en bonne santé, que tout va bien n'arrange rien, bien au contraire puisqu'il empêche de changer. Cela semble paradoxal de travailler pendant des décennies pour finalement se retrouver à la retraite en mauvaise santé ( si ce n'est pas avant ), médicalement dépendant, sur un lit d'hôpital ou même au cimetière.

Bien, me direz-vous, je comprends ce que vous voulez dire, mais que dois-je faire maintenant?

Maintenant, vous devez prendre la décision de protéger votre santé; apprendre à vous alimenter correctement et cesser de justifier vos mauvaises habitudes. Vous n'avez qu'une seule vie ici et maintenant et un seul corps. Avez-vous réellement envie de le voir se noyer dans la graisse un peu plus chaque jour et vous lamenter sur votre sort?

Imaginez tout ce que vous pourriez faire si vous étiez mince et en bonne santé, débordant d'énergie.

Que vous soyez en bonne ou en mauvaise santé, cela ne dépend que de vous! ( à suivre ).

L'autre jour, une amie me dit: « Le mois dernier, j'ai perdu quatre kilos avec le régime hyperprotéiné! "

Les spécialistes nous disent qu'il faut courir entre 30 à 40 minutes à une allure modérée, parcourir environ 4 à 7 kilomètres, transpirer abondamment, perdre d'abord de l'eau et des sels minéraux et ne commencer à perdre de la graisse qu'ensuite; il me semble tout à fait improbable de perdre quatre kilos de graisse en un mois sans même faire de l'activité physique. Il faut savoir que le muscle pèse trois fois plus lourd que la graisse et tous les bodybuilders le savent bien; il ne suffit pas de se bourrer de protéines pour développer sa musculature, ni même pour la conserver; sinon il n'y aurait aucun intérêt à soulever des tonnes de fontes tous les jours.

Et puis, perdre quatre kilos en un mois est voué à court et moyen terme à un échec inévitable et cela s'explique facilement:

La perte de poids est trop rapide et suppose une privation de la nourriture à laquelle le corps et l'esprit ne sont pas habitués. Au bout d'un certain temps ( quatre à six semaines ), le corps réagit contre cette agression et le métabolisme ralentit. A partir de ce moment-là, la situation s'inverse et le corps commence à stocker de la graisse à la moindre occasion ( et les occasions sont nombreuses ) en stimulant des fringales aussi déraisonnables qu'irraisonnées. Vous pourrez toujours pédaler une heure par jour à la salle de gym ou faire des kilomètres de jogging. Au final, épuisé(e) et découragé(e), vous serez forcé(e) d'abandonner avec ou sans volonté.

En conséquence, 1 à 2 kilos par mois ( 2 kilos maximum ) est correct. A condition bien-sûr de bien s'alimenter et de pratiquer une activité physique adéquate tous les jours.

Pour réussir, il y a bien-sûr un secret: ce secret, c'est la connaissance. Avant de commencer, il est important d'avoir une idée claire de ce que vous devez faire et ne pas faire et d'avoir une méthode aussi complète que précise ( alimentation, exercices physiques, relaxation, méditation. ). Sans cela, vous risquez fort de faire un peu n'importe quoi et de gaspiller bien inutilement votre énergie et votre argent pour des résultats bien médiocres, voire contraires au but recherché!

Maigrir zen, cela veut dire dépenser un minimum d'énergie pour un maximum d'efficacité. Cela suppose aussi d'avoir parfaitement compris ce dont il s'agit. Le plus difficile semble être d'admettre qu'il faut abandonner certaines habitudes qui sont néfastes au profit d'autres qui sont bénéfiques pour vous!

Par comprendre, j'entends que vous devez être parfaitement conscient(e) que vous ne parvenez pas à maigrir durablement parce que vous vous y prenez mal et que vous n'avez pas compris quel est l'intérêt pour vous de modifier tout cela. Aucune méthode ne peut vous donner de bons résultats à long terme si vous n'en comprenez pas le bénéfice.

Si vous voulez vraiment mincir facilement et durablement, il est particulièrement important de savoir comment fonctionne votre esprit et comment le booster d'une manière simple et efficace.

En me basant sur ma propre expérience, je peux dire qu'il est très facile de mincir sans prise de tête et sans effort exagéré. Lorsque j'ai commencé à m'intéresser à ma santé il y a trois ans, je pesais 66 kilos pour 1,78 m et je ne me trouvais pas particulièrement enveloppé. Six mois plus tard, j'en pesais douze de moins et c'est vraiment par hasard que j'avais maigri. Mon but n'était pas de maigrir mais d'apprendre à m'alimenter correctement et faire un peu d'exercice physique tous les jours. Après trois ans, je pèse 56 kilos et mon poids reste stable même quand je fais des écarts ou que je ne fais pas mes exercices physiques pendant plusieurs semaines.

Cela peut sembler incroyable de maigrir sans le vouloir alors que des millions de gens ne réussissent pas. Pour réussir, vous n'avez pas besoin de combattre, pas besoin de volonté exagérée, pas besoin de privations, ni de compléments alimentaires de toutes sortes. Pour réussir, vous n'avez besoin que de comprendre. Lorsque vous aurez parfaitement compris, vous trouverez que finalement tout cela est très logique et sensé. Alors pour vous aider, je vous dirai tout ce que vous avez besoin de savoir pour réussir. Restez donc à l'écoute!

Sans doute avez-vous remarqué que dans la vie, tout est fait pour nous agacer, nous énerver, nous mettre en colère!

Par exemple lorsque l'on est en voiture et que l'autre devant, comme par hasard, roule doucement, à croire qu'il le fait exprès alors que l'on est pressé(e), uniquement pour nous mettre en colère. Quand cela arrive, je dis à ma femme: « Regarde-moi cet abruti devant, il pourrait rouler plus vite! ». Elle me répond: « Rassure-toi, il y en a plein d'autres derrière » ( en parlant des abrutis, je suppose ). Et c'est pareil pour beaucoup de situations.

Par exemple, lorsque vous êtes chez le médecin et qu'il y a deux personnes devant vous; vous pensez que c'est bon et que dans 40 minutes, voire une heure, ce sera à votre tour. Une heure plus tard, la première personne devant vous n'est toujours pas sortie du cabinet de consultation et vous regardez votre montre. A croire que cette personne est venue pour faire un check-up complet. Une heure trente plus tard, la personne sort enfin du cabinet de consultation et vous poussez un « ouf » de soulagement, mais il reste encore une personne devant vous!

Encore une bonne heure au moins à attendre ou repartir tout de suite ( mais vous aurez attendu longtemps pour rien ). Alors vous attendez votre tour en priant pour qu'une urgence ne vienne pas perturber le déroulement logique de l'affaire. Maintenant, c'est votre tour et avant de rentrer dans le cabinet de consultation, vous jetez un regard discret sur votre montre.

En sortant vous pourrez vous rendre compte que finalement, vous n'êtes guère resté(e) plus de 15 à 20 minutes et vous trouverez sûrement injuste de payer le même tarif pour être resté(e) si peu de temps. En réfléchissant, vous devriez plutôt vous réjouir qu'il n'y aie pas eu quatre personnes devant vous au lieu de deux. Et puis, ce n'est pas pour rien que les médecins utilisent le terme de « patient ». En fait, Il faudrait trouver un autre nom pour « cabinet de consultation », peut-être que le nom de « cabinet de patience » serait plus adéquat!

En cherchant bien, je suis sûr que vous trouverez plein de situations de cette nature.

Par exemple, lorsque vous êtes sur votre ordinateur et qu'il « beugue ». Plus rien ne fonctionne. Vous avez beau appuyer sur n'importe quelle touche, rien n'y fait. Vous auriez tendance comme je l'ai fait aussi, à débrancher la prise de l'ordinateur: « ouf » ça soulage, cet abruti d'ordinateur commençait à me faire « C. »; mais ce n'est pas du tout bon pour l'ordinateur. Mais bien sûr, quand on ne sait pas quoi faire et que tout est complètement bloqué …Ou ces maudites pubs qui reviennent sans cesse.

Mais tout problème a une solution et ne la cherchez pas dans l'aide de Microsoft; c'est un labyrinthe pour initiés. Au début, je ne connaissais rien à l'ordinateur ou à internet, mais à force de « bidouiller », je suis arrivé à apprendre et surtout comprendre pas mal de choses et me sortir de situations parfois embarrassantes.

C'est pourquoi, pour aider les non-initiés, j'ai décidé de publier un guide à télécharger gratuitement bien sûr!

Et que trouvera-t-on dans ce guide? Par exemple:

- Comment se débarrasser des pubs indésirables qui reviennent sans cesse

- Comment se débarrasser des vidéos mp4 impossibles à supprimer

- Comment débloquer l'ordinateur en utilisant le gestionnaire de taches

- Comment copier un article internet sous word

- Comment faire une capture d'écran sur une page internet

Et bien d'autres choses encore; alors restez connecté(e) car c'est pour bientôt!

Un jour, un collègue de travail me dit: « Je ne comprends pas comment tu peux être aussi maigre! »; je lui répondis: « Je ne comprends pas comment tu peux négliger ta santé à ce point! ». En fait, pour mincir et rester mince, rien de bien difficile ni compliqué. Encore faut-il comprendre de quoi il s'agit.

Une autre fois, pour le repas de midi, une collègue de travail en surpoids commençait un régime alimentaire protéiné. Au menu du repas de midi: une tranche de jambon maigre et deux yaourts à 0 %. Souvent pour maigrir, les femmes se privent des aliments qui les aident. Il n'est pas du tout difficile d'être mince, mais encore faut-il être en bonne santé; si on se contente de manger une tranche de jambon maigre et deux yaourts à 0 % au déjeuner, inutile de vous dire qu'à ce régime-là, on ne fait pas de vieux os.

L'autre jour, c'était l'anniversaire du chef d'atelier ( déjà 40 ans! ). Il dit: « je paye un coup à la pause ». Et que trouvait-on sur la table à 9 heures du matin? Des plateaux de charcuterie et des camemberts, avec du pain naturellement et aussi des bouteilles de vin blanc. Il n'y avait qu'une seule bouteille de jus d'orange et j'en ai profité pour en boire un verre. Quant au reste, non merci, je tiens trop à ma santé pour me gaver de charcuteries bourrées de matières grasses et de sel et de camemberts trop gras et trop caloriques. En fait, je ne suis pas du tout étonné qu'une grande partie d'entre eux soient mal en point arrivés à la cinquantaine, après avoir consommé pendant des années toutes ces « cochonailles ». Le corps humain ne doit pas être un garde-manger car il ouvre alors la porte à toutes sortes de maladies; mais le plus difficile est réellement d'en prendre conscience pour se débarrasser de ces habitudes néfastes et non pas de les minimiser ou de les ignorer!

Prendre du plaisir: la notion de plaisir est toute relative. Certains prennent du plaisir à être fouettés et d'autres à se gaver d'aliments qui leur font du mal et préparent pour eux des lendemains qui déchantent. Alors, on peut dire que cette notion de plaisir est plutôt conceptuelle. Ce qui est important, c'est de prendre conscience que sa santé est le bien le plus précieux dans sa vie et que le but est de la prolonger le plus longtemps possible! Alors, on prend réellement du plaisir à manger des aliments qui protègent notre santé.

En fait, la volonté se nourrit de sa propre substance; cela peut sembler quelque peu obscur de prime abord, mais c'est simple à comprendre. Supposons, par exemple, que vous vouliez participer au marathon de Paris. Pour cela, vous allez devoir vous entraîner sérieusement et avec assiduité. Si vous commencez dès le départ à vouloir courir les 42 kms en une seule traite, même avec la meilleure volonté du monde, vous n'y parviendrez pas car les efforts à fournir seront beaucoup trop importants par rapport à vos possibilités et vous serez forcé(e) d'abandonner, ce qui est une évidence.

Mais vous réfléchissez et vous comprenez maintenant ce que vous devez faire. Vous commencez à courir quelques kilomètres à une allure modérée et il ne vous faut qu'un peu de volonté pour y parvenir. Au fil du temps et des entraînements, vous rallongez progressivement les distances et vous n'avez besoin à chaque fois que d'un peu de volonté. Enfin, vous parvenez à courir les 42 kms car votre esprit s'est habitué à cette idée. On oublie souvent une chose très importante: le facteur temps, c'est ce qui permet à l'esprit de s'habituer aux efforts nécessaires pour parvenir au but. Ne pas tenir compte de cet élément important est souvent cause d'échec.

Maigrir zen est très facile contrairement à ce que croient beaucoup de personnes.

Lorsque j'étais enfant, à l’école, nous avions un instituteur qui, pour nous aider, combinait la gentillesse avec la sagesse. Quand nous butions contre un problème d’école, il nous conseillait: « Essayez autrement ». Il y a une puissance formidable en ces deux mots magiques. L’instituteur savait, avant tout, qu’il y avait une réponse au problème qui nous déroutait. Il savait aussi que nous ne la trouvions pas parce que nous abordions mal le problème. De même, dans la vie, il y a une réponse à tout problème rencontré. Alors:

Qu'est-ce qui empêche de mincir naturellement?

Ce qui vous empêche de maigrir se trouve naturellement dans votre esprit. Chacun a des opinions et des idées concernant ce problème et la manière de le résoudre; mais ces idées peuvent être toutes fausses. Alors, il faut balayer toutes ces idées fausses et commencer à apprendre des vérités nouvelles. Comme personne ne peut se mettre à apprendre ce qu'il croit savoir déjà, le secret de la réussite consiste à ouvrir son esprit à ces nouvelles vérités, car sans cela, impossible de réussir!

Pour trouver les bonnes réponses, il faut commencer par se poser les bonnes questions! Par exemple, lorsque l'on se trouve en présence d'un plateau de charcuterie, la question que l'on doit se poser est: « Quel est l'intérêt pour moi de consommer cette nourriture bourrée de matières grasses et de sel, mauvaise pour ma santé? ». Quand on est en surpoids, le problème est de se débarrasser de cette graisse encombrante et non pas d'en accumuler en plus. Et quand on est mince, la question ne se pose même pas. Ainsi donc, Lorsque vous aurez répondu à cette question de manière claire et précise dans cette circonstance, vous aurez compris ce que vous devez faire ou ne pas faire.

Etant assuré chez EUROFIL ( pour le citer ) depuis de nombreuses années sans sinistre, j'avais décidé l'année dernière de contrôler à tout hasard si mon assurance avait augmenté. Bingo, elle avait bien augmenté de 4,5 % par rapport à l'année 2009. Je prends donc l'échéance de l'année précédente et je m'aperçois qu'elle avait déjà augmenté de 4,5 %. Je décroche donc mon téléphone pour leur demander s'ils ne trouvent pas un peu éxagéré d'augmenter de 9 % en deux ans alors que mon salaire lui n'a pas augmenté.

Après deux minutes de réflexion, la conseillère me dit qu'ils me mettaient au même tarif que l'année précédente et me remboursent 18 euros.

Cette année au mois de juillet, je reçois l'avis d'échéance de l'assurance auto et je constate qu'elle a augmenté de 6,5 %; et même pire puisque l'assurance habitation a augmenté elle de 15,5 % ( cotisation de base ). Je les rappelle au téléphone pour leur demander s'ils ne sont pas un peu tombés sur la tête. Après moult palabre et autre négociation, j'obtiens un rabais sur les deux échéances. Ils me font une remise de 58,18 euros sur l'assurance auto et une remise de 27 euros sur l'assurance habitation; ce qui fait au total un rabais de 85,18 euros si j'ai bien compté. Ce qui veut dire que si l'on ne dit jamais rien, on est toujours le dindon de la farce. En fait, ils ont toujours de bonnes raisons d'augmenter leurs tarifs mais n'en trouvent jamais aucune de les baisser.

Pour l'année prochaine, je vais sûrement changer d'assurance Au début, ils vous font toujours des tarifs intéressants; et puis au fil du temps, ils deviennent même plus chers que les autres. Mais comme c'est moi qui paye, c'est moi qui décide. Il suffit de taper « assurances moins chères » sur son moteur de recherche. On peut obtenir un devis très rapidement; encore faut-il prendre le temps de le décortiquer et de comparer les niveaux de garantie et surtout les franchises et puis c'est tout. Alors, c'est une affaire que je vais suivre de très près!

Une ado me demanda un jour sur Facebook ce qu'elle devait faire pour maigrir. Je lui répondis « Apprends à t'alimenter correctement et tu n'auras plus à te poser de questions au sujet de quoi que ce soit ». Elle me répondit « Cela ne m'aide pas ». En fait, elle ne faisait pas du tout la relation entre son poids et son alimentation! Alors, c'est quoi une alimentation correcte?

Je discutais un jour avec un commercial de l'entreprise dans laquelle je travaille qui me disait qu'il aimerait bien se remettre un peu au sport parce qu'il avait pris un peu de bedaine et qu'il se désolait d'être obligé de se donner de fausses raisons de ne pas en faire. Il eut une courte phrase pour résumer cela en disant « On sait ce qu'il faut faire mais on le fait pas ». C'est bien justement là que se trouve le vrai problème!

En fait, la raison est très simple: c'est parce qu'ils se fait une fausse idée de ce qu'il faut faire réellement. Par exemple, lorsque l'on parle de « changer ses habitudes », les gens croient qu'ils vont devoir bouleverser leur vie et leurs habitudes alimentaires et cela les inquiète. Or, ce n'est pas du tout ce qu'il faut faire. La première chose à faire est d'intégrer certaines notions fondamentales très simples mais indispensables qui permettent de « comprendre » de quoi il s'agit, avant de faire.

L'autre jour à la cantine de l'entreprise, un responsable de projet un peu enveloppé dit « Je vais me remettre au jogging »; je lui réponds « Et pourquoi faire? » il me dit « Pour maigrir, c'est obligé ». Evidemment, pour maigrir, on n'est pas du tout obligé de faire du jogging et il n'est pas recommandé non plus de courir lorsque l'on est en surpoids à cause bien sûr des articulations des genoux. En ce qui me concerne, je suis mince ( 56,8 kg pour 1,78 m ), en bonne santé et je ne fais pas du tout de jogging; et lorsque je vois des personnes courir en pleine chaleur, à moitié déshydratées, suant à grosses gouttes, au bord de l'évanouissement, je ne suis pas du tout persuadé que ces personnes protègent leur santé et augmentent leur bien-être, bien au contraire.

De même, lorsque je dis qu'il est indispensable de faire une activité physique tous les jours, les personnes se font une idée totalement erronée à ce sujet. Elles croient que c'est pour maigrir, ce qui n'est pas tout à fait vrai. Elles s'imaginent sans doute que je transpire et que je suis fatigué une fois que j'ai terminé mes exercices. En fait, c'est tout à fait le contraire; je suis plutôt partisan du moindre effort inutile et c'est très bien ainsi. Mais, à moins de faire les mêmes exercices que moi, vous ne pouvez pas imaginer les résultats extraordinaires que l'on obtient.

Si une personne est en surpoids et qu'elle a déjà fait des régimes pendant des années qui se sont soldés par des échecs; ce qu'elle doit faire maintenant, c'est faire une pause et regarder en arrière. Combien d'énergie, combien de privations, de tourments et d'argent dépensé pour rien? Elle doit penser à tout ce qu'elle aurait pu faire si elle avait été mince et en bonne santé, dynamique, pleine d'énergie et de joie de vivre. Qu'elle se console, le pire est à venir si elle ne change pas de direction! Mais changer de direction, qu'est-ce que cela signifie? Cela signifie que cette personne doit cesser d'être imperméable aux conseils de bon sens qui peuvent l'aider. Si elle a des idées toutes faites qui sont fausses et qu'elle maintient comme des vérités absolues, elle ne pourra pas maigrir facilement et durablement et elle se privera à coup sûr du meilleur pour le restant de sa vie. Elle pourra toujours se consoler en se disant que c'est sa nature d'être ainsi ou qu'elle se sent bien dans sa peau ou que c'est génétique et autres balivernes!

Pour bien faire comprendre ce que je veux dire par « imperméable », voici une anecdote à méditer: avant de faire mes exercices physiques quotidiens, j'ai l'habitude de boire un demi-verre de soja vanille que je trouve délicieux. Je dis un jour à ma femme « tu peux en boire aussi si tu veux ». Elle me répond: « je n'aime pas le soja »; je lui dis alors « comment peux-tu le savoir si tu n'en as jamais bu? »; sa réponse est sans appel: « je sais mais je n'aime pas ».

« Aide-toi et le ciel t'aidera » est sans aucun doute le secret de la réussite dans tous les domaines et plus particulièrement dans celui de la santé et du bien-être au quotidien; à condition de savoir exactement ce que cela veut dire. Sans doute n'avez-vous pas étudié la psychologie et n'avez que de vagues notions de ce qu'est l'esprit conscient et subconscient et sur leur manière de fonctionner. Pourtant, ces notions expliquées simplement et clairement sont de nature à faire comprendre la cause des échecs et des réussites dans tous les domaines.

Et la volonté? Lorsque l'on commence à faire un régime alimentaire, tout va bien. On est plein(e) de bonne volonté et bien décidé(e) à réussir et on obtient assez vite des résultats. On perd 5 ou 6 kilos en un mois ou deux et on croit être sur la bonne voie. Et puis très vite, les résultats stagnent; on n'arrive plus à perdre et même au contraire, on en reprend un peu. Alors, on force encore un peu plus. Et puis, ce qui était inévitable arrive enfin: épuisé(e), découragé(e), on abandonne et on reprend les kilos perdus avec un bonus. Et le pire, c'est que l'on croyait avoir presque réussi alors que l'on était à des kilomètres du but. Et il en est ainsi pour tous les régimes, quels qu'ils soient! Chassez le naturel et il revient au galop. En fait, la réussite ou l'échec tient à très peu de chose. C'est le scénario classique et il s'explique facilement.

Si les autorités françaises multiplient les actions contre le tabac ( récemment la mairie de la Ciotat à mis en place une plage non-fumeurs ), les industriels dégainent une nouvelle arme: des cigarettes labellisées agriculture bio.

La culture bio du tabac, c'est-à-dire sans pesticide n'enlève rien à sa toxicité. Ce qui tue dans la cigarette, c'est le monoxyde de carbone, les goudrons, les hydrocarbures aromatiques. Ce serait donc de la publicité mensongère dans le seul but de vendre plus; car le danger du tabac, même bio est bien réel. Selon l'O.M.S., ce produit fait chaque année 6 millions de morts dans le monde, dont 70.000 en France. Environ un fumeur sur deux décède d'une maladie favorisée ou causée par le tabagisme.

Le ministère de l'agriculture serait favorable à un passage vers une culture écologique pour supprimer les engrais chimiques. Les agriculteurs travailleraient ainsi dans des conditions plus saines. En revanche, le ministère de la Santé redoute que les consommateurs associent tabac bio à: « C'est bien, c'est bon ». Et pourquoi pas l'héroïne bio aussi? Cette ânerie va imprimer dans la tête du fumeur qu'il prend moins de risque en fumant bio.

Le directeur de l'union des coopératives France-Tabac affirme qu'il y a un vrai potentiel de développement du tabac bio, mais selon lui, les lobbys antitabac bloquent le développement de cette filière. Dans l'Hexagone, cinq producteurs se sont lancés dans cette culture sur les 1800 planteurs. Ils affirment qu'il faut vite s'y préparer car ils ont besoin de beaucoup de temps avant de maîtriser cette culture en bio. Ils en sont encore aux balbutiements, ils tâtonnent.

Aux Etats-Unis, le succès est déroutant. Pour le fabricant Santa Fe Natural Tobacco Company, le plus grand défi à court terme, va être de cultiver assez de tabac bio pour satisfaire un marché qui semble en pleine croissance.



comment acheter viagra en australie

Les ventes de lait ont baissé de presque 20 % entre 2003 et 2016, alors que cette boisson est parfois accusée de provoquer des pathologies et des troubles de la digestion.

Le Monde | 12.02.2015 à 16h16 • Mis à jour le 06.10.2017 à 15h21 | Par Ania Nussbaum

Les ventes de lait en France ont baissé de presque 4 % en 2016 en volume, selon Syndilait, syndicat des fabricants de lait. En dix ans, elles ont reculé de 10 %. La faute en est à la désaffection des Français pour le petit déjeuner et pour la cuisine à base de lait, mais aussi aux « courants antilait », estimait le président du syndicat en 2013, Giampaolo Schiratti. Alors que le ministère de la santé recommande de consommer trois produits laitiers par jour, le breuvage blanc est parfois accusé de causer des troubles de la digestion, voire des pathologies. Le lait de vache, le plus couramment consommé en France, est-il bénéfique pour la santé?

En 1954, Pierre Mendès France instaurait la distribution de lait dans les écoles pour enrayer la dénutrition chez les élèves. Elle permet de contrer les carences alimentaires constatées sur les enfants dans la France de l'après-guerre. La « galactothérapie » (le soin par le lait) s'appuie sur de solides arguments: le lait est une source de protéines et de vitamines (notamment B1, B2 et A si les vaches consomment suffisamment de fourrage vert). Il est aussi riche en calcium, qui contribue à la solidité des os et des dents, la transmission des messages nerveux et la régulation des battements du cœur.« Le calcium et les nutriments du lait sont nécessaires à la croissance de l'enfant et au bon équilibre alimentaire de l'adulte », affirme Giampaolo Schiratti, qui est aussi directeur général de Candia. Pourtant, les vertus du lait sont régulièrement remises en question. En 2007, Thierry Souccar a fait grand bruit avec son livre Lait, mensonges et propagande. Le journaliste scientifique et éditeur remet en question les bienfaits des produits laitiers pour nos os.

« J'ai été ostracisé par les nutritionnistes qui travaillent avec l'industrie laitière », estime-t-il. Le sujet est délicat pour ces industriels, dont le chiffre d'affaires annuel avoisine les 27 milliards d'euros. Les géants de l'agroalimentaire comme Danone n'ont aucun intérêt à voir les vertus des laitages remises en question. « On a dit que j'étais antilait, poursuit Thierry Souccar, c'est une caricature. En réalité, je questionne la recommandation de "3 laitages par jour" préconisés par le ministère de la santé. »

L'adage veut que boire du lait renforce nos os, car il contient du calcium. En cas de carence alimentaire, nous puisons ce minéral dans nos réserves osseuses. Il est donc très important d'en absorber suffisamment pendant les vingt premières années de notre vie, afin de constituer un solide capital osseux. Ensuite, un apport suffisant en calcium permet de ralentir le vieillissement de nos os.

1 litre d'eau minérale = 100 à 600 mg de calcium

1 yaourt nature (125 g) = 130 mg de calcium

100 g de brocoli = 50 mg de calcium

L'autre adage veut que le lait protège contre l'ostéoporose, cette maladie « des os poreux » qui peut entraîner des fractures, principalement chez les femmes. Pour être épargnées, elles doivent non seulement consommer du calcium, mais aussi assurer leurs apports en vitamines D et K et faire suffisamment d'exercice physique. Cette maladie osseuse est également liée à des facteurs génétiques et hormonaux.

Le manque de laitages n'est donc pas la cause de l'ostéoporose. D'ailleurs, outre les laitages, il existe d'autres aliments riches en calcium, comme le chou ou les fruits secs. Si le Programme national nutrition santé préconise la consommation de produits laitiers pour ingérer au moins 700 à 800 mg de calcium par jour, c'est parce que la majorité des apports en calcium des Européens est issue du lait.

Reste que « la quantité adéquate de calcium qui doit composer notre régime alimentaire n'a pas encore été déterminée », selon le département nutrition de l'école de santé publique de l'université Harvard. En Inde, au Japon ou au Pérou, la prise de calcium journalière moyenne est de 300 mg par jour seulement. Pourtant, les fractures y sont moins courantes qu'en Europe. Pas de quoi tirer des conclusions hâtives: des facteurs autres que le calcium peuvent expliquer cette résistance aux fractures, comme l'activité physique ou l'exposition au soleil (qui permet de synthétiser de la vitamine D).

En 2014, une étude a toutefois montré qu'une forte consommation de lait pendant l'adolescence ne se traduisait pas par une baisse du nombre de fracture de la hanche. Elle pourrait même… causer des fractures, selon des chercheurs suédois, qui appellent malgré tout à traiter leurs résultats avec prudence.

« Il est possible d'avoir une alimentation équilibrée sans laitages », concède Marie-Claude Bertière, directrice du département santé du Centre national des professionnels du lait (Cniel), « si on est professeur de nutrition! Parce que c'est assez compliqué. Et à condition d'avoir les moyens financiers de remplacer les apports nutritionnels du lait par d'autres produits. »

En ce qui concerne le lait, l'une des sources d'inquiétude est la présence de « facteurs de croissance ». Par définition, le lait de vache est destiné aux petits veaux, qui gagnent une centaine de kilos en quelques mois. Il contient des molécules produites par la vache, qui favorisent la multiplication cellulaire – les « facteurs de croissance ». Ces molécules pourraient avoir un impact délétère sur les adultes.

L'avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire sur le sujet ne permet pas de trancher, car il ne se penche pas sur toutes les substances contenues dans le lait. Certaines d'entre elles pourraient avoir un effet bénéfique sur les cellules cancéreuses (par exemple les bactéries, sur la tumeur du colon), d'autres, comme les facteurs de croissance, pourraient être nocives (notamment pour le cancer colorectal, de la prostate ou du sein).

L'addition entre effet négatif et effet positif des laitages reste incertaine. L'Organisation mondiale de la santé pointe par exemple du doigt les études selon lesquelles le lait pourrait protéger contre le cancer du colon et le cancer de la vessie. Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si une forte consommation de lait et de calcium peut augmenter le risque de développer un cancer des ovaires pour les femmes, et de la prostate pour les hommes, selon l'école de santé publique de Harvard. Le panel du rapport de l'Institut américain de la recherche sur le cancer estime quant à lui que les régimes riches en calcium sont l'une des causes probables du cancer de la prostate.

Le diabète de type 1 est dû à la destruction de cellules du pancréas spécialisées dans la production d'insuline, qui permet de diminuer la concentration de glucose dans le sang. Un dysfonctionnement du système immunitaire, lié à des facteurs génétiques et environnementaux, est en cause. Parmi eux, plusieurs sont à l'étude: les virus, la modification de la flore intestinale ou le régime alimentaire, y compris la consommation de produits laitiers.

La Finlande est l'un des pays européens où l'on consomme le plus de lait (126 litres de lait par an et par personne en 2011). C'est aussi le pays où les cas d'enfants diabétiques de type 1 sont les plus nombreux. De quoi alerter les scientifiques. Mais rien ne prouve que la prévalence du diabète dans ce pays est liée au lait. D'ailleurs, d'autres hypothèses vont bon train, comme l'excès d'hygiène, qui affaiblirait le système immunitaire des Finlandais.

Au contraire, pour Jean-Michel Lecerf, directeur du service nutrition de l'Institut Pasteur de Lille, « la consommation de lait diminue fortement les risques de diabète », même s'il concède que « le mécanisme d'action n'a pas été établi ». Le professeur Lecerf est également membre du comité scientifique de l'observatoire des habitudes alimentaires créé par les professionnels de l'industrie laitière. Il affirme n'avoir « aucun intérêt personnel » dans l'industrie du lait et exercer pour eux bénévolement.

Pour prévenir les maladies cardiovasculaires, l'Agence nationale de sécurité sanitaire recommande de limiter les acides gras saturés à 10 % de nos apports énergétiques. Une consommation excessive de ces graisses pourrait favoriser l'excès de cholestérol et les maladies cardiovasculaires. Or près de 70 % des graisses contenues dans le lait sont saturées. Dans 100 ml de lait demi-écrémé par exemple, on trouve 1,5 g de matières grasses, dont environ 0,9 g d'acides gras saturés.

Pourtant, selon Jean-Michel Lecerf, « les études montrent une diminution du risque de développer une maladie cardio-vasculaire pour les consommateurs de laitages. De manière générale, ils ont un effet bénéfique sur le poids. » « Je peux moi aussi vous donner des études qui disent l'exact contraire », rétorque l'auteur de Lait, mensonges et propagande Thierry Souccar, pour qui « il est peu probable que les produits laitiers protègent contre le syndrome métabolique » (embonpoint, hypertension, forte glycémie, fort taux de « mauvais » cholestérol).

« Certains acides gras spécifiques du lait peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé, d'autres pourraient avoir des effets négatifs », explique Yves Chilliard, directeur de recherche en nutrition animale à l'Institut national des recherches agronomiques. Les chercheurs de l'institut ont montré que l'alimentation du bétail avait une influence sur le profil des acides gras du lait. En modifiant le régime des vaches, on pourrait par exemple obtenir un lait riche en oméga-3. « Faut-il changer l'équilibre des matières grasses du lait? », s'interroge Yves Chilliard. « Pas sûr que ce soit souhaitable. De toute façon, l'important n'est pas là: il faut limiter nos apports en calories et en matières grasses, quelles qu'elles soient. »

Dans cette logique, certains laitages sont exclus de la catégorie des produits laitiers – à consommer trois fois par jour – du Programme national de nutrition. C'est le cas du beurre, classé parmi les matières grasses, ou des desserts à base de lait, comme le flan.

Nous ne sommes pas tous capables de digérer le lait. Certaines ethnies, notamment en Europe du Nord, sont plus tolérantes au lactose, ce sucre présent dans le lait. Au contraire, environ 90 % des Asiatiques sont intolérants.

La capacité à digérer ce sucre résulte d'une mutation intervenue récemment dans l'histoire de l'humanité, avec la naissance de l'agriculture. Notre tolérance au lactose est à son maximum au début de la vie, puis décroît avec l'âge. Deux à cinq Français sur dix ont des difficultés à digérer le lait. Résultat: ils souffrent de diarrhées, ballonnements ou maux de ventre. Selon un avis de l'Autorité européenne des sécurité des aliments, ils peuvent malgré tout tolérer une prise de 12 g de lactose (soit 250 ml de lait) sans montrer de symptômes, et des quantités supérieures si la consommation de produits laitiers est répartie dans la journée.

Les intolérants qui ne veulent pas renoncer aux laitages peuvent s'essayer au lait délactosé, aux yaourts et à certains types de fromages, dont le lactose est déjà en partie « digéré ».

Les produits laitiers ne sont pas essentiels à un régime alimentaire équilibré. S'ils sont une importante source de calcium, ils ne sont pas la seule. Il existe aussi des aliments riches en protéines (viande, œufs, poisson, légumineuses) ou en vitamines contenues dans les laitages.

Une consommation de lait trop élevée est soupçonnée de favoriser certaines pathologies. L'Autorité européenne de sécurité alimentaire recommande de se limiter à 2,5 g de calcium par jour (l'équivalent d'un peu plus de 2 litres de lait), que ce soit par le biais de l'alimentation, des boissons ou de compléments alimentaires. Pour ce qui est des laitages en particulier, le professeur Walter Willett, responsable du département de nutrition de l'école de santé publique à Harvard, conseille d'en consommer un à deux par jour au maximum, pour ceux qui le souhaitent.

Pour simplifier, Yves Chilliard rappelle un conseil de grand-mère: « Il faut manger un peu de tout. Et ne pas se resservir. »

Mise à jour le 6 octobre 2017 à 15 heures: la première version de cet article, publié début 2015, mentionnait comme une des sources le chirurgien cancérologue Henri Joyeux; ce dernier a depuis été radié de l’ordre des médecins (radiation suspendue dans l’attente de l’examen de son recours) pour « manquement au code de déontologie » après ses positions sur la vaccination. Nous ne l’estimons plus comme une source fiable et neutre et avons retiré les occurrences dans cet article.