qu'est-ce que l'utilisation de atarax 10mg

Pas question d’effort insurmontable ou de sport intensif pour éliminer ses bourrelets. Il suffit de marcher. Mais pas n’importe comment. La bonne méthode: step by step.

Il y a des chiffres très motivants sur le fait d'éliminer en marchant: « En marchant, vous brûlez 45 % de graisses contre 35 % en trottinant et 25 % en courant à la limite de l’essoufflement », rappelle le Dr Stéphane Cascua, médecin du sport dans « Le Sport pour maigrir » (Odile Jacob). L’explication physiologique? Soumis à un effort de faible intensité pendant au moins trente minutes, l’organisme puise l’énergie dont il a besoin dans ses réserves de graisse. Facile, donc de marcher pour maigrir!

« Donnez-vous un ou deux objectifs à chaque fois, ce sera plus ludique, donc plus efficace », conseille Arja Meyer qui rappelle que « c’est le cumul de toutes les activités de la semaine qui compte, les séances programmées comme les petits déplacements de tous les jours ». D’où l’intérêt de s’offrir un podomètre pour comptabiliser ses efforts quotidiens.

Le minimum syndical quotidien: 6 000 pas pour la santé et 10 000 pour perdre du poids (Source: « Marcher pour maigrir », de Lucy Knight (Marabout Pratique)), ce qui correspond à trente minutes de marche à bonne allure. Autre calcul satisfaisant: pour une heure de marche à 5 km/h, on dépense 240 kcal; 300 kcal à 6 km/h; et 360 kcal à 7 km/h (Source: « Bougez, mangez… maigrissez! », de Laurent Philippe (Amphora)). Sans compter un effet boosteur sur le tonus général. Autres bénéfices? « Grâce à l’effet de propulsion de la marche, la posture se redresse après un mois, ce qui affine visuellement la silhouette, continue-t-elle. C’est après le deuxième et, surtout, le troisième mois que la taille s’affine et que le ventre est plus tonique, à condition bien sûr de manger équilibré. » Pour accélérer les effets visibles, on peut, à partir du deuxième mois, porter un sac à dos (5 kg) ou des lests aux poignets une fois par semaine pour augmenter les efforts.

lundi Repos. Ni ascenseurs ni escaliers roulants.

mardi Marchez 30 mn en alternant les rythmes (lent, moyen, accéléré), et pensez à incliner légèrement le buste vers l’avant en rentrant bien le ventre.

mercredi Juste le tour du pâté de maisons, avant de rentrer.

jeudi Marchez une heure en alternant les rythmes et en balançant bien les bras, puis poussez sur la jambe arrière pour renforcer les fessiers.

vendredi Descendez une station avant votre arrêt habituel.

samedi Marchez 90 mn sans vous dandiner, pour ne pas fatiguer les hanches. Montez des escaliers (au moins quatre étages) en posant bien le talon.

dimanche Repos ou une grande balade en forêt.

lundi Comptez vos pas aujourd’hui.

mardi Marchez 30 mn à un bon rythme, en pensant à inspirer sur deux pas et expirer sur quatre, pour bien vider vos poumons.

mercredi Descendez une station avant votre arrêt habituel.

jeudi Marchez une heure en alternant les rythmes puis, sur 10 mn, marchez lentement, à grands pas, le temps de sentir la fatigue musculaire, puis reprenez un rythme normal.

vendredi Faites 1 000 pas de plus qu’hier.

samedi Marchez 90 mn en alternant marche et course pendant un tiers de la séance: courez jusqu’à être essoufflée, marchez alors tranquillement, puis reprenez la course quand vous avez récupéré. dimanche Repos, ou marchez 45 mn si vous avez marché seulement 45 mn samedi.

lundi Montez et descendez un maximum d’escaliers.

mardi Marchez 30 mn en poussant bien les bras vers l’arrière, comme pour appuyer sur un bâton (triceps ++), puis en poussant sur le pied arrière (retour veineux et abdos +++).

mercredi Repos. Ni ascenseurs ni escaliers roulants.

jeudi Marchez une heure en poussant bien le bras avant, presque coude à hauteur de l’épaule, et en contractant bien les abdos.

vendredi Un maximum d’escaliers!

samedi Marchez 90 mn en alternant marche et course pendant la moitié de la séance.

dimanche Repos, ou testez la green gym: alternance d’étirements et de… jardinage!

lundi 10 mn de marche à l’heure du déjeuner.

mardi Marchez 30 mn en posant bien le talon avant par terre pour un bon déroulé du pied. Bénéfice: cela améliore la circulation sanguine.

mercredi Combien de pas aujourd’hui?

jeudi Marchez une heure en faisant des petits pas rapides, ce qui affine les jambes et améliore la condition physique.

vendredi Combien de pas cette semaine?

samedi Marchez 90 mn en alternant marche et course pendant les deux tiers de la séance.

dimanche Repos ou quelques longueurs à la piscine.

Parce que le rythme d’une musique aide à caler celui du cœur, choisissez votre playlist en fonction des bpm (battements par minute). L’idée? Mixer les titres en variant les cadences. Débutez par deux ou trois tempos tranquillous pour vous échauffer (100 à 110 bpm). puis activez le pas jusqu’à 120 bpm. Pour marcher à bonne allure, tablez sur 120 à 125 bpm et, en milieu de séance, deux musiques à 130 bpm pour accélérer vraiment le mouvement. Retour à 100 bpm pour les étirements. Pour connaître les bpm de vos musiques préférées: jogtunes.com ou walking.about.com (en anglais) ou www.version-karaoke.net

* Radiohead, « House of Cards », 112 bpm.

* Oasis, « Turn Up The Sun », 119 bpm.

* Micky Green, « Oh! », 120 bpm.

* White Stripes, « Seven Nation Army », 124 bpm.



qu'est-ce que l'utilisation de atarax 10mg

Les logiciels gratuits, faciles à prendre en main et suffisamment complets pour couvrir une grande partie du cours sont assez rares. Mac Do est d’un emploi très simple, l’activité proposée reste ludique et les options proposées permettent d’aborder rapidement des notions clés comme:

  • la quantité d’énergie apportée par les aliments,
  • l’équilibre Glucide Lipide Protéine,
  • la pertinence des menus par rapport à l’équilibre alimentaire,
  • la dépense énergétique liée aux exercices physiques.

Une fois le cours introduit avec Mac Do, le logiciel Diondine permet la mise en situation des élèves, avec comme objectif l’élaboration d’un menu et son analyse diététique. Un support papier distribué les aide à récapituler leur travail (détail de la ration + résultats chiffrés).

Les "atouts" pédagogiques de ce logiciel sont nombreux:

  • La base de donnée sur les denrées alimentaires est très riche.
  • La prise en main par les élèves ne demande que 10 minutes de consignes et/ou d’essais.
  • Une aide intégrée donne des informations sur tous les termes difficiles à comprendre et sur le fonctionnement des différents boutons, les élèves sont donc en autonomie.
  • Au moment de la correction, le cours peut se décliner sur les exemples et les analyses proposées.
    • GPL,
    • pyramide des aliments,
    • tables diététiques
    • aliments hyper-caloriques dans la ration,
    • silhouette "idéale",
    • fiches diététiques,
    • IMC,
    • Activité physique et dépense énergétique,
    • Métabolisme basal,
    • Oligo éléments,
  • Diondine est un logiciel payant, mais la version d’évaluation, largement suffisante pour nos cours, est téléchargeable gratuitement.

    Il existe sur le site de l’auteur une version établissement.

  • Un inconvénient de ce genre d’activité et d’avoir dans la classe un(e) élève en surpoids, ce qui est malheureusement fréquent. Il se trouve que la silhouette affichée par le logiciel est source de moqueries. En théorie les données ne sont pas à exploiter si les individus sont en pleine croissance. Ainsi, pour les besoins de l’activité, tous les élèves ont obligatoirement 18 ans, ce qui permet de "botter en touche" en disant qu’il ne s’agit que d’une simulation et que le corps n’a peut-être pas encore trouvé son équilibre. Malgré tout, cette activité est aussi l’occasion d’une prise de conscience sur son hygiène de vie.
  • Le calcul du métabolisme basal et notamment les besoins énergétiques pour réaliser la digestion fournissent une bonne accroche pour aborder l’anorexie.
  • La pyramide des aliments, avec sa part belle faite aux fibres permet d’introduire l’exercice sur la lecture des informations portées sur les paquets de céréales.
  • L’exercice concernant les paquets de céréales provoque des réactions surprenantes car la plupart des élèves connaissent ces marques et n’ont jamais prêtés attention aux informations de l’emballage. Par exemple, l’étiquette suivante figure sur bon nombres de paquets:

La présentation laisse penser que les lipides sont présents à raison de 1% dans le paquet, mais 0,5g divisé par 30g ne donnent pas 0,01. L’explication donnée par l’astérisque est loin d’être claire pour tous. et les pourcentages par rapport aux AJR sont invérifiables si on prend comme référence les tables du Food and Nutrition Board.

On remarque également que l’unité utilisée est parfois le "Cal" ce qui génère de nombreuses confusions. Ce Cal avec un C majuscule correspond en fait au kcal.

Parmi les 6 paquets proposés en classe (il s’agit en fait de mon propre plateau de petit déjeuner. ), voici les remarques qui reviennent le plus souvent:

Il faut également s’attendre à des discussions autour des régimes proposés à l’arrière de certains paquets.

Cette activité s’insère à la fin de la partie C du programme 3ème actuel et pourra être abordée dans la partie Responsabilité individuelle et/ou collective: maîtrise de la reproduction et des habitudes de vie, dans les nouveaux programmes.

Exemple de progression: L’activité nécessite deux séances de 1h30

  • Etape n°1: Sensibilisation aux calculs des rations alimentaires

Introduction: 15 minutes avec vidéo-projecteur en début de séance

Un volontaire utilise au bureau le logiciel Mc DO. Il doit rapidement composer un menu et analyser avec l’aide de la classe le bilan énergétique de son passage à Mac Do.

Le logiciel Diondine est rapidement présenté, des tableaux de compte rendu sont distribués et après dix minutes de prise en main du logiciel et de compréhension des consignes, les élèves travaillent en autonomie durant toute la séance.