dapoxetine uk pharmacy

Quand on se demande comment faire pour maigrir, on finit souvent par se retrouver un peu perdu.

Il y a tellement d’informations disponibles sur le web, tellement de conseils qui se contredisent… qu’il devient difficile de passer à l’action sereinement.

Alors, comment faire pour avoir un ventre plat?

Comment faire pour maigrir des cuisses?

Comment faire pour perdre ces kilos superflus?

Autant de questions qui restent en suspend pour de nombreuses personnes désireuses de perdre du poids.

Il existe de nombreuses méthodes pour maigrir vite et bien.

En cherchant un peu sur le web, vous trouverez des tas d’astuces et stratégies supposées vous aider à maigrir rapidement.

Certaines sont efficaces, d’autres n’ont aucun effet – et peuvent même provoquer l’inverse de l’effet escompté, à savoir vous faire prendre du poids…

Alors comment faire pour perdre du poids quand on n’a ni le temps ni la volonté nécessaire pour tester toutes ces méthodes?

Et au bon endroit, vous y êtes.

Et c’est tant mieux pour vous 😉

Si vous ne l'avez pas déjà fait: répondez à ce mini quiz qui va vous permettre de savoir où vous en êtes et d'identifier les points que vous devez travailler en priorité pour obtenir le corps que vous voulez (durée estimée: 1 min).

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir une trentaine de solutions pour maigrir (29 pour être exact).

Ces solutions, ce ne sont autres que des stratégies, des astuces, des habitudes… à mettre en application ponctuellement ou au quotidien.

Nous commencerons par les régimes et programmes alimentaires qui sont (réellement) efficaces pour maigrir.

Car c’est bel et bien par un programme alimentaire adapté que vous obtiendrez des résultats rapides et concluants.

Nous parlerons ensuite des différentes activités sportives que vous pouvez intégrer à votre routine et qui vous aideront à brûler de la graisse.

Puis nous enchainerons sur l’art et la manière de choisir les aliments que vous consommez.

Et pour finir, nous verrons ensemble différentes astuces et stratégies avancées pour brûler plus de graisses.

Vous verrez que certaines des stratégies que nous allons voir ici sont toutes bêtes, pourtant il fallait y penser.

Commençons sans plus tarder:

Pour maigrir, il n’y a rien tel qu’un régime efficace.

Sauf qu’on peut lire beaucoup de bêtises sur la nutrition…

Une grande partie des croyances populaires sont complètement infondées.

Il suffit de prendre en exemple le régime pauvre en graisse, qui est encore prôné par de nombreux nutritionnistes: suivez ce régime et vous pouvez être sûr qu’à la fin de celui-ci vous finirez avec plus de gras que vous n’en avez aujourd’hui.

L’objectif, c’est le long terme: inutile de suivre un régime si c’est pour reprendre tous les kilos perdus à la fin de celui-ci (+ quelques kilos en plus bien souvent…).

Voici ci-dessous les régimes qui vous garantiront de perdre de la graisse ET de ne pas regagner celle-ci par la suite.

Il s’agit d’un programme alimentaire protidique hypocalorique.

Ce régime consiste à satisfaire vos apports journaliers par le biais des protéines et non plus de vos glucides.

Par exemple, si actuellement votre consommation consiste en 60% de glucides – 25% de protéines – 15% de lipides, vous allez devoir inverser vos apports de glucides avec les apports en protéines (tout en étant déficitaire en termes de calories quotidiennement), ce qui donnera 60% de protéines – 25% de glucides – 15% de lipides.

Ces proportions sont à adapter suivant vos objectifs et votre métabolisme.

« Le jeûne est la privation, volontaire ou non, de nourriture, accompagnée ou pas d’une privation de boisson. »

Jeûner consiste à vous priver de calories pendant une durée pouvant aller de quelques heures à quelques semaines.

Le jeûne est sans aucun doute le moyen le plus efficace pour perdre du poids.

En jeûnant, vous pouvez être sûr que votre corps va utiliser vos réserves de graisse comme source d’énergie.

Si vous jeûnez pendant trop longtemps (plus d’une journée, plus ou moins suivant les gens), vous allez aussi perdre des muscles.

Ce qui se traduira par un métabolisme ralenti, et donc un effet yoyo garanti quand vous vous remettrez à manger normalement.

Il y a différents types de jeûne.

Et il en existe un en particulier qui vous permet de brûler de la graisse tout en conservant votre capital musculaire.

Il s’agit du jeûne intermittent.

« Le jeûne intermittent est un régime alimentaire qui consiste à alterner des périodes de jeûne et des périodes d’alimentation normale. »

Il existe différentes façons de pratiquer le jeûne intermittent.

Celle que je préfère, c’est celle qui consiste à jeûner environ 14-16h par jour.

Autrement dit à ne rien manger pendant 14-16h consécutives.

Ce qui revient à concentrer ses repas sur une tranche de 8-10h pendant la journée.

Vous pouvez mettre ce jeûne en pratique simplement en sautant le petit déjeuner.

Le matin est le moment idéal pour jeûner, dans la mesure où après le réveil votre corps bénéficie d’un pic d’hormones de croissance permettant de mobiliser les graisses comme source d’énergie.

La recharge glucidique consiste à limiter votre consommation de glucides aux journées durant lesquelles vous pratiquez une activité sportive intense.

Vous consommez ces glucides en fin de journée.

Si vous ne voulez pas vous prendre la tête et que vous voulez consommer des glucides tous les jours, le minimum est de retarder un maximum leur consommation, en préférant les placer en fin de journée.

Car ce qu’il faut comprendre, c’est qu’à partir du moment où vous consommez des glucides, votre corps cesse de brûler de la graisse comme source d’énergie.

Il va utiliser les glucides à la place.

Et quand il aura tout utilisé, il se tournera vers les muscles comme source d’énergie (et non plus vers vos réserves de graisse…).

D’où l’intérêt de retarder un maximum la consommation des glucides.

Ça peut paraître étonnant, dans cette société qui prône la consommation de glucides dès le matin (céréales, pain…). Pourtant les faits sont là.

En consommant des glucides (à l’exception des fibres) dès le matin (que ce soit du pain blanc, du pain complet, ou autre…), vous empêchez votre corps d’utiliser vos réserves de graisse comme sources d’énergie.

C’est quelque chose qui devrait se savoir, pourtant la plupart des gens l’ignorent (il faut dire que ce n’est pas dans l’intérêt de l’industrie alimentaire).

Pour accélérer votre perte de graisse, le sport est un allié de taille.

Mais pas autant que ce qu’on pourrait penser.

Faire du sport sans avoir une alimentation intelligente à côté ne vous servira à rien.

Vos séances sportives ne peuvent pas remplacer une alimentation adaptée.

En revanche, ces séances peuvent vous aider à brûler quelques calories supplémentaires.

Passons en revue les activités sportives les plus efficaces pour accélérer l’amaigrissement:

Courir vous permet de brûler environ 800 cal par heure (cette valeur est bien sûr variable suivant l’allure à laquelle vous courrez, votre poids, votre taille…).

Cependant, beaucoup de gens ne pratiquent pas la course à pied comme il le faudrait.

Ce que vous devez comprendre, c’est qu’au-delà d’une heure, cette activité peut jouer contre vous.

Quand vous courrez trop longtemps, votre corps finit par sécréter du cortisol, ce qui aura pour effet de ralentir l’oxydation des graisses et de favoriser leur stockage.

Mais aussi de vous ouvrir l’appétit, et donc de vous pousser à manger plus!

En règle général, éviter de faire de longues séances de cardio.

40 minutes sont amplement suffisantes (40 minutes que vous pouvez couper en 2 séances de 20 minutes si vous le souhaitez).

Mêmes remarques que pour la course à pied.

En ajoutant que le vélo présente l’avantage de ne pas être douloureux pour les articulations.

Le saut à la corde est un sport efficace pour perdre du poids et embellir votre ligne.

C’est un sport qui fait travailler tous les muscles de votre corps: mollets, jambes, cuisses, abdo, bras…

L’avantage que présente la corde à sauter est que sa pratique est relativement intense.

De ce fait, vous n’êtes pas tenté d’en faire pendant des périodes trop longues, comme ça pourrait être le cas avec la course à pied et le vélo.

La natation fait travailler l’ensemble des muscles du corps.

Elle vous permet d’étirer les membres de votre corps et de renforcer l’ensemble de vos muscles, ce qui vous garantie une silhouette harmonieuse et bien proportionnée.

Et contrairement à la course à pied, elle ne présente aucun risque pour les articulations, étant donné qu’il n’y a aucun choc avec le sol.

Comme pour les activités sportives ci-dessus, ne dépassez pas une heure d’exercice. Sinon vous pourriez saboter vos efforts.

Malgré ce qu’on pourrait penser, la marche est l’un des meilleurs « sports » pour perdre de la graisse.

Contrairement au cardio classique, elle n’augmente pas l’appétit.

Grâce à la marche, certaines personnes observent même une diminution de leur appétit!

Sachant qu’il est extrêmement important de pouvoir brûler une grande quantité de calories sans augmenter l’appétit, on ne peut qu’approuver.

La marche vous permet donc de brûler des graisses sans vous donner faim, voire même en diminuant votre appétit.

Et un des gros avantages de la marche, c’est qu’elle ne nécessite pas de tenu de sport pour être pratiquée.

Vous pouvez la pratiquer dans vos habits de tous les jours (sauf si vous portez quotidiennement des talons aiguilles bien sûr 😉 ).

Pourtant, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes, la musculation constitue la meilleure activité sportive pour maigrir.

D’une, vous brûlez des graisses pendant votre séance; et de deux, votre corps continue à en brûler jusqu’à 48h après cette séance!

La musculation vous permet de renforcer vos muscles, ce qui se traduit par un métabolisme plus élevé.

Autrement dit, votre corps a besoin de plus de calories au quotidien. Ce qui fait que vous pouvez manger plus sans prendre de poids.

La musculation est LE sport qui permet de se construire un physique de rêve, aussi bien pour les femmes que pour les hommes.

La condition à respecter pour maigrir, c’est d’être dans un déficit calorique.

C’est-à-dire consommer moins de calories que vos besoins.

C’est ainsi que votre corps va être amené à puiser dans les réserves de graisses.

C’est la raison pour laquelle il vaut mieux privilégier les aliments pauvres en calories.

Par ailleurs, il est possible d’accélérer l’oxydation des graisses grâce à certains aliments consommés stratégiquement dans la journée.

Vous trouverez ci-dessous une liste des aliments qui présentent des propriétés intéressantes quand on veut mincir.

Soyez conscient cependant qu’ils ne remplacent pas la mise en oeuvre d’un régime efficace.

Ils doivent venir vous aider dans votre régime, mais en aucun cas le remplacer.

La caféine présente dans le café permet d’accélérer l’oxydation des graisses.

En particulier quand vous le consommez le matin, à jeun (ou tout du moins sans avoir consommé de glucides).

Le café est un excellent coupe-faim.

Vous pouvez ainsi l’utiliser stratégiquement pour ne plus ressentir la faim.

Inutile de vous dire que c’est intéressant pour tenir un régime facilement.

Attention cependant à ne pas trop en abuser, car votre corps pourrait s’y habituer et les effets s’en feraient alors moins ressentir.

Il serait dommage de devenir insensible aux effets brûle-graisse et coupe-faim du café.

Comme le café, le thé contient de la caféine.

Ce faisant, il favorise l’oxydation des graisses.

Le thé comporte une molécule anti-oxydante (EGCG) permettant d’augmenter la production de l’hormone de croissance HGH.

Cette hormone de croissance entraine une plus grande oxydation des graisses.

Intégrer quelques huiles essentielles à votre alimentation peut vous aider à mieux digérer vos aliments.

Ce qui se traduit par une meilleure assimilation de ces-derniers par votre organisme, et donc par moins de graisse stockée.

Optez pour les huiles essentielles à dénominations HEBBD ou HECT, gages de qualité.

Le citron est un diurétique naturel (tout comme le thé et le café).

Ça signifie que l’élimination des toxines de l’organisme va se faire non seulement par le système digestif, mais aussi par la vessie et par les reins, en faisant augmenter la quantité d’urine.

C’est pourquoi il va vous donner envie d’aller au petit coin, comme le thé 😉

En plus de ça, le citron est riche en pectine, une molécule qui va piéger les graisses pour ensuite s’en débarrasser.

Cette molécule présente une propriété coupe-faim, ce qui n’est pas à négliger quand on suit un régime.

La vitamine C est une vitamine qui favorise l’oxydation des graisses.

D’après plusieurs études menées sur un échantillon représentatif de la population féminine, il semblerait que les graines de lins aient un effet inhibiteur sur le métabolisme de l’œstrogène, ce qui influence indirectement vos tissus adipeux (autrement dit vos cellules graisseuses).

Les résultats sont plutôt encourageants et vont dans le sens de la perte de poids.

La pectine contenue dans le vinaigre de cidre augmente la sensation de satiété.

Le vinaigre de cidre dispose donc de propriétés coupe-faim.

Propriétés qui sont également dues au fait que le vinaigre de cidre contient des acides qui aident à réguler votre glycémie (le taux de sucre dans le sang).

En plus de ça, le vinaigre de cidre contient de l’acide acétique (un acide contenu dans les autres vinaigres également).

D’après les dernières recherches, l’acide acétique stimulerait le métabolisme et favoriserait une combustion plus rapide des graisses.

Privilégiez les viandes maigres aux viandes grasses:

Les viandes maigres présentent l’avantage d’être moins caloriques que les viandes grasses.

Privilégiez les poissons blancs (bar, colin, dorade, morue, merlan…) aux poissons gras (saumon, sardine, maquereau, truite, hareng, anchois…), car ils sont moins caloriques.

Cependant, il ne faut pas exclure les poissons gras de votre alimentation car ceux-ci sont riches en oméga-3, un acide gras essentiel qui présente de nombreux bénéfices pour votre organisme, et qui peut vous aider à perdre de la graisse.

Saviez-vous que le signal que votre corps envoie à votre cerveau quand vous avez soif est le même que celui qu’il lui envoie quand vous avez faim?

Ça signifie que quand vous ressentez la faim, vous pouvez très bien ne pas avoir faim mais seulement avoir soif.

Évidemment, quand on a faim, on se dit qu’on a faim.

Et que donc ce qu’il nous faut, c’est de la nourriture…

Et malheureusement, on se tourne souvent vers de la nourriture très calorique, ce qui n’arrange pas nos soucis…

C’est pourquoi vous devez boire de l’eau régulièrement au cours de la journée, histoire de ne pas avoir faim quand vous n’avez que soif.

Boire beaucoup d’eau permet d’augmenter votre métabolisme de 3% environ.

Petit rappel: le métabolisme représente l’ensemble de l’activité de votre organisme.

Cette activité requiert de l’énergie, même quand vous ne faites rien.

Si vous augmentez votre métabolisme de 3%, ça signifie que vous augmentez de 3% l’énergie dont votre organisme a besoin pour fonctionner.

Autrement dit que vous augmentez de 3% le nombre de calories brûlées.

D’où l’importance de boire de l’eau régulièrement.

Et la clé pour ne pas faillir à la tâche, c’est d’avoir constamment une bouteille d’eau sur vous (ou une gourde, suivant les goûts et les couleurs).

Si vous êtes souvent chez vous, faites en sorte d’avoir constamment un verre d’eau à côté de vous (comme c’est mon cas à l’heure où j’écris ces lignes 😉 ).

Les soupes minceur sont généralement à base de légumes.

Des recettes de soupe minceur, il en existe des tonnes et des tonnes.

Mais il y en a une qui se distingue particulièrement: la soupe au chou.

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que toute autre soupe sans trop de glucides est aussi susceptible de vous aider à mincir.

Cependant, le chou est spécial:

  • Le chou est un aliment très peu calorique: vous pouvez donc en manger presque à volonté.
  • Le chou présente un pouvoir détoxifiant qui élimine les toxines, est anti-cancérigène, anti-oxydant et riches en vitamines.

Les fibres alimentaires sont les glucides qu’on trouve les légumes, dans les fruits et les céréales complètes.

Contrairement aux glucides « classiques », les fibres ne sont pas digérées facilement par notre organisme.

Elles n’augmentent pas notre glycémie.

Les fibres réduisent le taux de cholestérol dans le sang, et aident à réguler la glycémie.

Les fibres aident à vous sentir rassasié:

Quand vous mangez des fibres, les sucres et les lipides que vous consommez à côté entrent dans votre sang plus lentement, ce qui vous assure d’avoir de l’énergie plus longtemps.

Dites adieu aux sensations de faim insupportables 3h après votre repas…

Les meilleures sources de fibres alimentaires ne sont autres que les légumes (choux, brocolis, épinards, haricots, endives, carottes, etc…).

Vous en trouverez aussi dans les fruits, les noix et les céréales complètes.

Les fruits et légumes bio sont bien plus riches en nutriments que leurs équivalents industriels.

Ce qui fait que pour une valeur calorique identique

un légume bio vous apportera plus de nutriments que son équivalent industriel.

Vous serez davantage nourri et rassasié.

Pour terminer, nous allons parler d’une catégories d’aliments qui peut vous empêcher de maigrir:

Quand on sort en soirée, il arrive que les verres s’enchaînent rapidement.

  • 1 verre de vin = 100 calories
  • 1 canette de bière = 132 calories

On oublie souvent de prendre en compte notre consommation de boissons alcoolisées quand on calcule les calories consommées.

Ainsi, faites attention à votre consommation d’alcool.

Pensez à l’intégrer à votre décompte de calories.

Pour terminer en beauté, nous allons voir ensemble une série de stratégies et d’astuces qui vont vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté.

Les astuces ci-dessous faciliteront votre régime.

Elles vous permettront de mincir plus rapidement et plus facilement.

Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais quand on fait ses courses quand on a faim, on a tendance à vouloir acheter des aliments ultra caloriques…

Des aliments qui ont l’air certes délicieux (et encore), mais qui s’avèrent être catastrophiques pour la ligne.

À l’inverse, si vous faites vos courses alors que vous venez de manger et que vous êtes bien rassasié, vous allez éviter les aliments écoeurants et ultra caloriques que vous auriez achetés en ayant le ventre vide.

En faisant vos courses le ventre plein, vous allez davantage vous tourner vers des aliments plus sains et qui sont moins caloriques.

Faites le test, vous verrez 😉

Quand on sait que notre placard de la cuisine renferme de délicieux chocolats et nos biscuits préférés, difficile de résister à la tentation dans le cas où on a envie de se faire un petit plaisir…

Sauf que bien souvent, ce petit plaisir se transforme en excès…

On ne mange pas un carré de chocolat, mais deux, puis trois, puis quatre, puis toute la tablette…

Pour éviter de vous faire piéger, la stratégie est simple:

Faites-en sorte de ne pas avoir le choix.

Faites-en sorte qu’il n’y ait pas de tentation.

Et pour ce faire, le meilleur moyen est tout simplement de ne pas acheter des produits caloriques que vous pourriez être tenté de grignoter.

Cessez d’acheter ces sucreries et ces friandises qui vous donnent tant de fil à retordre.

Ainsi, vous ne cèderez pas à la tentation, vu que vous n’en aurez pas chez vous.

Et quand vous faites vos courses, ne passez même pas par le rayon des sucreries, histoire de ne pas être tenté de faire de mauvais achats.

La condition ultime à respecter pour pouvoir maigrir, c’est de respecter un déficit calorique.

C’est-à-dire consommer moins de calories que nos besoins.

Pour pouvoir voir où vous en êtes, le plus simple est de commencer à compter les calories que vous consommez quotidiennement.

Vous pourriez avoir des surprises.

Depuis les années 1950, plus d’une trentaine d’études scientifiques ont été réalisées dans le but de déterminer le nombre idéal de repas par jour pour maigrir.

La grande majorité de ces études a montré que le nombre de repas que vous consommez par jour n’a aucune influence sur votre perte de poids.

Du moment que vous êtes déficitaire en calories, que vous consommiez un, deux, trois… six ou plus repas par jour, vous perdrez exactement la même quantité de graisse et vous conserverez exactement la même quantité de muscles.

Mais ce qui nous intéresse vient après:

Les recherches ont montré qu’en consommant de nombreux petits repas étalés dans la journée, votre métabolisme ralentit progressivement au fil du temps.

Et ce même si vous ne respectez pas le déficit calorique nécessaire à la perte de graisse!

Si vous prenez l’habitude de consommer de nombreux petits repas étalés dans la journée, votre corps finira donc par brûler moins de calories que si vous vous contentez de 2-3 repas par jour.

Il consommera moins d’énergie, ses besoins en calories baisseront.

Ce qui fait que vous devrez manger encore moins pour espérer perdre du poids.

Consommer plusieurs petits repas étalés dans la journée a pour effet de provoquer des sensations de faim plus fréquentes.

C’est dû à l’hormone ghréline, qui établit un horaire strict quant à la consommation de vos repas.

Et si vous habituez votre organisme à recevoir de la nourriture 5-6 fois par jour, alors il fera en sorte que vous ayez faim 5-6 fois par jour.

Pas génial pour tenir un régime facilement.

Préférez donc vous faire 2-3 repas par jour plutôt que 5-6 petits repas.

La sensation de satiété, ça vous dit quelque chose?

C’est la sensation que vous avez à la fin d’un repas, quand vous êtes rassasié.

Votre système digestif envoie le message suivant à votre système nerveux: « J’ai assez mangé. »

Vos cellules intestinales sécrètent de la cholécystokinine, une des hormones responsable de la sensation de faim et de satiété.

C’est cette hormone qui envoie au cerveau un signal pour indiquer qu’on est rassasié.

Le truc, c’est que ça n’est pas instantané.

En moyenne, ce signal met environ une vingtaine de minutes pour parvenir au cerveau.

Ça signifie que pendant une vingtaine de minutes, vous pouvez vous goinfrer sans limite.

Et quand on a très faim, difficile de ne pas vouloir se gaver…

La clé, c’est donc de manger lentement.

Prenez le temps de bien mâcher vos aliments.

En plus de réduire la quantité de nourriture que vous allez avaler pendant cette fenêtre de 20 minutes, vous faciliterez la digestion des aliments.

Cette astuce complète à merveille celle qu’on vient de voir juste au-dessus.

Pour ne pas être tenté de vous gaver quand vous vous mettez à table, le plus simple est de ne pas avoir faim (ou tout du moins de ne pas avoir trop faim).

Et pour ce faire, plusieurs façons de faire sont à votre disposition:

  • Boire un ou deux verres d’eau une trentaine de minutes avant de vous mettre à table
  • Boire une tasse de café une trentaine de minutes avant de vous mettre à table
  • Manger une pomme une trentaine de minutes avant de vous mettre à table

En procédant ainsi, vous n’arriverez pas à table tel un mort de faim, et donc vous ne serez pas tenté de vous goinfrer.

Quand vous mangez dans une petite assiette, vous avez l’impression d’avoir plus de nourriture dans votre assiette.

Vous avez donc moins l’impression de vous priver que si vous mangez cette même quantité de nourriture dans une grande assiette.

C’est psychologique, mais les résultats sont intéressants.

Si on ne dort pas assez, nos batteries ne sont pas complètement rechargées.

Il va donc nous falloir davantage d’énergie pour pouvoir tenir toute la journée.

Cette énergie manquante, nous allons devoir la puiser dans des sources externes: la nourriture.

Le manque d’énergie entraîné par le manque de sommeil nous pousse donc à manger plus.

Et pour couronner le tout, plus on est fatigué, plus on est attiré par des nourritures ultra caloriques (et souvent pas très diététiques).

C’est la raison pour laquelle il est crucial de bénéficier d’un sommeil de qualité.

Réservez-vous suffisamment d’heures pour dormir.

Si vous voulez maigrir vite et bien, il est capital que vous dormiez suffisamment.

Nous sommes en plein mois d'avril, et c’est un moment clé pour commencer à sculpter son corps (si ce n’est pas déjà commencé 😉 ).

Et si vous êtes une femme, vous êtes chanceuse: on vous a préparé un deuxième article dans lequel vous allez découvrir un programme d’entrainement maison complet pour brûler vos kilos superflus et vous sculpter un corps mince et dessiné.

L’objectif: brûler un maximum de graisse et tonifier ton corps, le tout en cassant systématiquement la routine (autant vous dire que vous n'allez pas vous ennuyer).

Vous allez découvrir des exercices un peu particuliers, ainsi qu’un type d’entrainement auquel vous ne serez probablement pas habituée, et qui vous surprendra par son efficacité.

Ces exercices vont vous permettre de brûler de la graisse efficacement, tout en conservant votre masse musculaire.

Au cours des 6 prochaines semaines, vous aurez chaque jour (sauf le weekend) une série d’exercices à faire chez vous.

On vous a préparé un planning précis, que vous devrez suivre sérieusement.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’aurez pas besoin de réfléchir. Il vous suffira d’effectuer chaque jour l’entrainement qu’on a préparé pour vous, pendant 6 semaines.

Par contre, vous devrez vous bouger 😉

Vous devrez faire les exercices sérieusement, en suivant les instructions et en jouant le jeu.

C’est de cette façon que vous obtiendrez les résultats les plus significatifs. C’est-à-dire des kilos de graisse en moins et un corps plus en forme. Un corps plus mince et plus tonique 😉

Je ne vous en dis pas plus ici et je vous laisse aller découvrir tout ça par vous-même:



dapoxetine vente en ligne

Cru, de baratte, d’appellation d’origine protégée, fin, extrafin, salé, à la fleur de sel, tendre, allégé… Pas facile pour le consommateur de s’y retrouver dans le rayon beurre des grandes surfaces. Décryptage des différents beurres pour choisir en toute connaissance de cause.

Avec 8 kg par an, les Français sont les plus gros consommateurs de beurre dans le monde. Et pourtant, la plupart d’entre nous ignorent à peu près tout de ce produit, composant incontournable de notre gastronomie. Pour faire le bon choix, il est nécessaire d’avoir quelques connaissances de base sur sa composition et les différentes étapes de sa fabrication. Le beurre est un produit 100 % naturel, issu de la crème, la fraction grasse du lait. La législation n’autorise aucun additif, sauf l’ajout de bêtacarotène pour colorer le beurre en jaune. Le beurre doit contenir 82 % de matières grasses (80 % pour les beurres salés ou demi-sel), le reste étant composé d’eau (16 % maximum), de caséine (protéines du lait), de lactose et de sels minéraux. Si le taux de matières grasses est inférieur ou supérieur à 82 %, ou si d’autres ingrédients ou additifs entrent dans la composition du produit fini, l’appellation « beurre » doit être complétée (par exemple, beurre allégé, beurre concentré, beurre salé, etc.).

Dans les rayons des grandes surfaces, on trouve des produits étiquetés « beurre de baratte ». Quelles est la différence avec ceux qui ne le sont pas, hormis leur prix souvent un peu plus élevé? En fait, stricto sensu, tous les beurres sont issus du barattage car c’est le seul procédé autorisé pour fabriquer le beurre. Cette opération consiste à agiter énergiquement la crème pour séparer, de façon mécanique, la fraction grasse de la crème du lactosérum, ou babeurre (appelé aussi petit lait). Peu à peu, les globules gras s’agglutinent pour former les grains de beurre. Après élimination du babeurre, il ne reste plus qu’à achever l’élaboration du beurre en le lavant et en le malaxant pour lui faire rendre toute son eau et lui conférer une texture onctueuse.

Autrefois, les barattes étaient en bois. Elles avaient la forme d’un tonneau ou d’une jarre au centre desquels un bâton ou une manivelle permettait de battre le beurre. Ce procédé qui pouvait durer plusieurs heures a longtemps constitué l’unique méthode d’élaboration du beurre, avant que les barattes manuelles soient reléguées dans les écomusées et les brocantes. Aujourd’hui, seules les petites exploitations fermières, les laiteries qui privilégient la qualité et les producteurs de beurre AOP utilisent des barattes mécanisées en inox (les barattes en bois sont interdites par la réglementation européenne sauf dérogation), d’une capacité de plusieurs centaines de litres. Conformément à la méthode ancestrale, on laisse mûrir la crème pendant un jour ou deux pour développer ses arômes. Seule différence: l’ajout de ferments lactiques sélectionnés afin de donner au beurre la régularité de goût attendue par les consommateurs. On trouve ces beurres dits « de baratte » dans les rayons des grandes surfaces. Mais le procédé reste incompatible avec les exigences de l’agroalimentaire moderne: produire à bas prix et à faible coût, parfois au détriment de la qualité gustative.

Aujourd’hui, 90 % du beurre que nous consommons est fabriqué en continu dans des butyrateurs ou « canons à beurre » à partir de crèmes pasteurisées et non maturées, l’ajout de ferments lactiques intervenant en fin de fabrication. Le beurre lavé et malaxé sort à l’extrémité de ces appareils sous la forme d’un ruban ininterrompu qui est immédiatement découpé et empaqueté. Un canon à beurre peut ainsi fabriquer en une heure 13 tonnes de beurre à partir de 26 tonnes de crème.

Bon à savoir. Que garantit la mention « beurre de baratte »? Bien que ce terme ne soit pas réglementé, un arrêté de la cour d’appel de Rennes du 13 juillet 1993 stipule qu’il ne peut s’appliquer qu’aux produits fabriqués à l’aide d’une baratte pour la totalité du cycle de fabrication. Un beurre dont seul le malaxage final est réalisé en baratte mais dont la phase antérieure – la plus importante dans le processus de fabrication – est effectuée dans un butyrateur ne peut donc prétendre à cette appellation.

Le beurre cru est obtenu à partir de crème n’ayant subi aucun traitement thermique, hormis la réfrigération du lait à 4 °C après la traite, en vue de sa conservation. Comme tous les produits laitiers crus, ce beurre est fragile et se conserve moins longtemps que les versions pasteurisées: 15 jours à 3 semaines pour un beurre cru, contre 2 à 3 mois pour un beurre pasteurisé. Mal conservé, il peut rapidement devenir rance. Il a en revanche la réputation d’être plus aromatique, plus riche en goût.

Le beurre extrafin est fabriqué exclusivement à partir de crème non congelée, mais seulement pasteurisée. La mise en fabrication doit intervenir 72 heures maximum après la collecte de lait et le barattage ainsi que la pasteurisation, 48 heures au plus tard après l’écrémage du lait. En revanche, pour le beurre fin, jusqu’à 30 % de la crème entrant dans sa fabrication peut avoir été congelée.

Traditionnellement, on salait le beurre pour mieux le conserver. Aujourd’hui, le sel est utilisé avant tout comme exhausteur de goût. Le beurre demi-sel contient entre 0,8 et 3 g de sel par 100 g et le beurre salé 3 g ou plus. Nos analyses sur une dizaine de beurres salés et demi-sel confirment ces fourchettes. La mention « doux » n’est pas explicitement définie dans la réglementation, mais elle permet de distinguer les produits qui n’ont pas fait l’objet d’adjonction, ou qui ont une teneur en sel inférieure à 0,5 g par 100 g.

Évoquant le retour à la tradition, le beurre moulé à l’ancienne a le vent en poupe. Quelle différence avec le beurre standard en plaquette? Aucune, c’est uniquement une question d’esthétique, le goût du beurre ne change pas en fonction des conditionnements. Il en va de même pour le beurre vendu à la motte, chez les crémiers.

Lancés il y a une quinzaine d’années par Jean-Yves Bordier, les beurres aromatisés sont à la mode. Il est vrai que le beurre, comme tous les corps gras, est un exhausteur de goût fabuleux. Aux épices, aux fines herbes, aux champignons, aux algues… on en trouve aujourd’hui à tous les parfums. Mais rien n’empêche de les faire soi-même: c’est facile et bien moins coûteux.

Le label AB donne l’assurance que le mode de production de la crème dont est issu le beurre respecte le cahier des charges de l’agriculture biologique. En revanche, il n’offre aucune garantie sur la qualité gustative du produit fini, ni sur son mode de transformation. Un beurre bio peut donc avoir été fabriqué en continu, dans un canon à beurre, de la même façon qu’un beurre standard.

Beurres AOC (appellation d’origine contrôlée)

Il existe aujourd’hui trois beurres AOC: le beurre Charentes-Poitou, le beurre d’Isigny, et le beurre de Bresse. L’appellation d’origine atteste un lien du produit au terroir et un mode de fabrication traditionnel, lui conférant sa typicité. Mais les critères varient considérablement d’un label à l’autre. Les cahiers des charges les plus anciens ne sont pas très contraignants. C’est le cas des appellations d’origine Charentes-Poitou et d’Isigny. En revanche, l’appellation d’origine beurre de Bresse qui a obtenu le label AOC en 2012, transformé en AOP (appellation d’origine protégée) en 2014, offre des garanties bien plus strictes, notamment en ce qui concerne l’alimentation des vaches et les paramètres de fabrication, ce qui confère au beurre de Bresse une grande richesse aromatique.

À côté des beurres classiques, les nouvelles gammes de beurre surfent sur la praticité (beurre tendre, facile à tartiner) ou sur la phobie des consommateurs pour les matières grasses.

Beurre tendre, facile à tartiner

Pour que le beurre soit facile à tartiner, même quand on a oublié de le sortir à l’avance du réfrigérateur, les industriels ont mis au point un beurre tendre. Sa composition est la même que celle d’un beurre classique, comptant 82 % de matières grasses. La modification de texture est obtenue par un procédé technologique qui, en maîtrisant les températures de fonte et de refroidissement, permet de séparer le réseau d’acides gras qui composent la matière grasse. La partie la plus molle (majoritairement constituée d’acides gras saturés, dont le point de fusion est inférieur à celui des acides gras insaturés) est alors récupérée puis malaxée avec du beurre standard. Le mélange obtenu fond alors à une température plus basse que le beurre classique. Il reste mou à la température de nos frigos!

Beurres allégés et légers

Ces produits contiennent moins de matières grasses laitières que le beurre classique: entre 60 et 62 % pour le « beurre allégé » ou « à teneur réduite en matières grasses »; 39 à 41 % pour le « beurre léger ». Les produits dont les teneurs en matières grasses se situent en dehors de ces fourchettes n’ont pas droit à l’appellation « beurre » et doivent se contenter de la dénomination « matière grasse laitière à tartiner à x % ». Côté composition, tous ces produits comportent nombre d’additifs: des émulsifiants pour permettre la bonne tenue des produits malgré leur forte teneur en eau; des conservateurs (comme l’acide sorbique et des sels de potassium ou de calcium), des correcteurs d’acidité (acides citriques ou lactiques), etc. La liste s’allonge encore pour les produits dont la teneur en matières grasses est inférieure à 41 %: on y trouve notamment des épaississants (amidon modifié) et des arômes (comme le diacétyle). Si l’on veut éviter l’invasion de la chimie dans son assiette, mieux vaut donc opter pour le vrai beurre, un produit 100 % naturel et sans additif excepté éventuellement le bêtacarotène qui lui confère sa couleur jaune.