moins réelle viagra

> Compter les calories si vous voulez manger pour perdre du poids

Choisir les bons glucides



acheter du viagra à cancun

Si vous lisez cette page, on peut penser que vous avez envie de vous informer avant de devenir propriétaire d’un cochon d’Inde. C’est tout à votre honneur!

On ne se renseigne jamais assez avant un achat. Mieux vaut avant, qu'après. Pensez à la voiture que vous allez ou que vous venez d'acheter.

N’hésitez pas à naviguer sur le forum et sur le site pour vous renseigner, et n’hésitez pas également à nous écrire sur le forum, pour demander conseil. Nous vous aiderons au mieux.

Vouloir un cochon d’Inde n’est pas une démarche anodine ni simple, même si à priori, vous pensez qu’il vous suffit d’aller en animalerie pour acheter ce petit animal, de prendre une cage, quelques graines, des copeaux…. et le tour est joué!

Et bien ……..c’est ce qu’il faudrait éviter de faire….

Il est petit, il coute trois fois rien.

  • Connaissez-vous vraiment cet animal? sa vie, son alimentation, ses besoins, les soins à lui prodiguer?
  • Avez-vous de la place chez vous pour une cage de 1m ou 1m20?
  • Avez-vous du temps régulièrement, et les moyens de lui acheter des légumes frais quotidiennement? (cf. http://www.cobayesclub.com/alimentation_cobaye.htm)
  • Avez-vous du temps pour nettoyer sa cage chaque semaine, et le budget pour acheter sa litière?
  • Avez-vous du temps pour lui faire des câlins chaque jour?
  • Avez-vous du temps pour le laisser gambader le plus souvent possible?
  • Comment faire quand vous partez en vacances? (Cf. Partir en vacances avec son cochon d'Inde)
  • Êtes-vous prêt à vous investir financièrement pour emmener votre animal chez un vétérinaire spécialisé NAC? (selon les régions, la consultation oscille entre 30 et 70 euros)
  • Acceptez- vous d’être responsable d’un animal durant toute sa vie avec les contraintes que cela suppose?

Si vous souhaitez offrir un cochon d'Inde à votre enfant, sachez que vous, l’adulte, devrez vous en occuper également au quotidien, ou du moins, superviser votre enfant. C’est un animal qui nécessite une attention particulière tant par l’alimentation en légumes frais(Cf. Article sur l'alimentation), que par le temps passé avec lui. Une «inspection» journalière (crottes, peau, yeux, pattes, comportement) est recommandée. La manipulation doit être douce et précautionneuse.

L’enfant ne peut pas faire tout cela tout seul, selon son âge. Il devra l’apprendre avec vous.

Vous aurez avant tout à lui expliquer que le cochon d'Inde n’est pas une peluche, qu’il doit respecter son mode de vie et ses habitudes.

Après ces quelques recommandations, la complicité entre votre enfant et son cochon d’Inde ravira les deux!

Un cochon d’Inde peut s’adopter moyennant une petite contribution financière soit:

On peut facilement acheter un cochon d'Inde pour une somme minime (entre 15 et 30 €), ce qui rend l'achat compulsif trop facile.

D'où notre conseil de départ: documentez vous « avant ».

Quelques règles cependant:

Côté Web: beaucoup de méfiance: un beau site web ne veut pas dire élevage

sérieux. Lorsque l'on visite le site d'un éleveur, vérifier qu'il y a des

photos présentant les installations. Si elles ne sont pas présentées, rester très

Eviter d’acheter un cochon d’Inde à l’étranger ou dans un lieu géographique éloigné,

à l’autre bout de la France. Les problèmes et litiges seront d’autant plus difficiles

  • Prendre son temps pour observer et faire un état des lieux.
  • Entendre tousser ou éternuer n'est pas normal. (Le mieux étant de se faire accompagner par quelqu'un qui connait ces animaux)
  • Vérifier que les mâles et les femelles sont séparés. Normalement on doit voir des groupes de femelles, et des groupes de mâles.
  • Les femelles entourées de leurs petits, ne doivent pas avoir de mâles dans leur enclos (une femelle est prête à être saillie dès la mise bas). Sauf bien sur, dans la salle de reproduction!
  • Observer la propreté des cages.

    Poser des questions sur le mode alimentaire: reçoivent-ils des légumes? du foin? de la vitamine C? des fruits?

  • Vérifiez que ses yeux soient propres, que le nez ne coule pas, qu'il ait de belles dents blanches et bien implantées. (Là encore, une personne ayant de la pratique est la bienvenue pour vous aider).
  • En le caressant, vous sentirez s’il y a des croûtes, ou d’autres problèmes de peau, qu'il n'est pas trop maigre, qu'il n'a pas les poils souillés par une diarrhée, qu'il n'a pas de trous dans le pelage ou de blessures.
  • Observez tranquillement sa respiration pour être bien sûr de ne pas détecter un essoufflement anormal. Ecoutez également dans le silence pour détecter d’éventuels ronflements qui indiqueraient aussi une infection respiratoire
  • Prenez votre temps pour l’observer, quand vous l'avez dans les bras, mais aussi au sein de son groupe dans son enclos. Une nervosité anormale peut indiquer une hypovitaminose C, une agressivité ou une peur anormale, un défaut de socialisation ou une dermatose prurigineuse et douloureuse.
  • Il faut qu'il soit vif et actif. Un cochon d'Inde prostré, «en boule», qui s’isole dans un coin est peut-être un signe de maladie ou de sociopathie.

Il faut peser le pour et le contre.

Enfin il y a élevage et reproduction

L'éleveur sélectionne les sujets et se fixe des objectifs par rapport aux jeunes qui vont naitre. L'éleveur doit connaitre ses cochons d'Inde sur plusieurs générations.

Pour faire de la reproduction, il vaut mieux choisir des animaux issus de bons éleveurs.

  • se méfier des élevages trop grands (plus de 200 cochons d'Inde). perte de contrôle.
  • reproduction intensive au détriment de la santé des femelles (gestations à la chaine: les mâles sont laissés dans les enclos des femelles, qui font portées sur portées) d'où une fragilisation des bébés (hypotrophie, retard de croissance, déficience immunitaire, consanguinité, tares génétiques etc. )
  • Risque de microbisme d’élevage plus fort.

Dans un petit élevage, on peut plus facilement éradiquer une maladie (gale, teigne, affections respiratoires et digestives. etc) que dans un gros élevage qui en général fournit les animaleries.

On trouve trouve dans les associations des cochons d'Inde abandonnés ou nés de femelles recueillie gestantes suite à leur abandon.

Les causes d'abandons les plus courantes des cochons d'inde sont: adoption non réfléchie, erreurs de sexage en animalerie,départ du propriétaire à l'étranger, allérgie, reproduction non maitrisée.

  • Les associations fonctionnent généralement sur un système de familles d’accueil: une famille d'accueil est une famille temporaire le temps de lui faire sa quarantaine pour vérifer sa bonne santé et de lui trouver un adoptant. Elle se charge de préparer le cochon d'Inde à l'adoption en le sociabilisant et en l'apprivoisant quand nécessaire. Elle doit bien connaitre le caractère du cochon d'Inde en famille d'accueil afin de bien pouvoir renseigner un éventuel adoptant.
  • Les refuges regroupent les animaux dans un même local sur un même lieu.
      Une site où plusieurs associations publient des annonces:
    • Seconde Chance Quelques associations ayant régulièrement des cochons d'Inde:
    • Adopte un rongeur
    • Les amis de Théophile
    • Mimi Rongeurs
    • Au bazard des NACs

    Ici la démarche est différente, et il s’agit bien d’une adoption au sens propre, et non plus d’un achat. L’adoptant doit montrer sa capacité à bien s’occuper de l’animal, proposer de bonnes conditions de vie et s’engager moralement pour pouvoir adopter l’animal.

    Il ne s’agit donc plus, comme en animalerie et souvent en élevage, de juste avancer une somme d’argent.

    Les adoptions se font sous contrat et n’auront lieu que si l’association ou le refuge ont la conviction d’avoir trouvé un bon foyer pour leur protégé.

    L’avantage d’adopter en association est qu’il est possible de choisir le cochon d'Inde en fonction de son caractère, et de savoir s’il est déjà apprivoisé, calme et câlin. Ces petites bêtes qui ont chacune leur histoire, sont souvent d’autant plus attachantes.

    Dans une association sérieuse, le cochon d'Inde aura déjà été vu par un

    vétérinaire afin de vérifier son état de santé.

    L’inconvénient est que les âges sont souvent très approximatifs, on ne connait

    que vaguement le passé et les antécédents de l’adopté.

    La contribution financière est souvent un «don libre», ou bien un minimum est fixé

    par l’association afin de couvrir, au moins en partie, les frais de fonctionnement

    ou les frais vétérinaires engagés.

    Il est fréquent d’y trouver des animaux malades, porteurs de parasites, atteints de maladies respiratoires, des femelles pleines (gestantes), et pour la grande majorité des animaux carencés en vitamine C … même s’ils vous paraissent en bonne santé.

    Ceci ne couvre pas les besoins spécifiques de l'animal.

    Les animaleries sont fournies en grande partie par l’élevage intensif et industriel cité plus haut.

    Prévoyez une visite post-adoption au plus tôt chez votre vétérinaire NAC.

    Vous vous serez au préalable renseigné pour en trouver un proche de chez vous.

    En réalité, ils sont vraiment très jeunes, beaucoup plus jeunes.

    Poids d'un cochon d’Inde de 2 mois? 200 g

    A quel âge doit-on séparer un petit cochon d’Inde mâle de sa maman, pour éviter d’avoir des petits?

    Les cochons d’Inde se reproduisent très jeunes comme la plupart des rongeurs. Les femelles sont aptes à la reproduction vers l’âge d’un mois et demi à deux mois, lorsqu’elles atteignent le poids moyen de 200 g.

    En pratique, il est conseillé, pour éviter des portées, de séparer un petit cochon d’Inde mâle de sa maman dès l’âge de deux mois. La durée de gestation varie de 59 à 72 jours, avec une moyenne de 68 jours.

    Il aura profité du lait maternel; il sera sevré. Il se sera sociabilisé au sein du groupe. Il aura fait son apprentissage du goût pour sa nourriture, et il sera bien dodu. (cf. http://www.cobayesclub.com/legumes_fruits_cobaye.htm )

    • limiter les risques de contamination entre deux cochons d'Inde provenant d'endroits différents. Certains animaux pouvant être porteurs sains de divers agents pathogènes.( cf. http://www.cobayesclub.com/cohabitation_cobaye.htm )
    • limiter le stress de l’adoption.
    • réussir une cohabitation est plus facile avec des animaux vivant déjà ensemble au moment du sevrage.

    Si vous n’en adoptez qu’un seul, sachez que vous devrez vous en occuper plusieurs fois dans la journée: câlins, sorties…

    Si vous en adoptez deux: vous pourrez observer leurs comportements, leurs différences de caractère, et ils seront moins seuls à deux.

    Voilà! Après avoir fait le tour de la question, pesé le pour et le contre, mesuré les contraintes de cette future adoption, vous pourrez prendre votre décision.

    ne jolie histoire pourra commencer, si toutes les conditions de bien-être de ce petit animal charmant sont réunies!

    TOUT EST PLUS FACILE POUR MOI QUAND TU ES LÀ

    Moi, le petit Cochon d’Inde:

    Avec la participation de Fanny E., Valérie Ladron,Stéphanie Rodrigues

    Et la validation du Dr Didier BOUSSARIE